POLITIQUE

200 faux francs-maçons infiltrés à la Grande Loge du Congo pour neutraliser Sassou dans le temple

• Bookmarks: 9952


Selon certains câbles sécuritaires, plus de 200 membres qui ont fait allégeance à la franc-maçonnerie sont juste animés par le désir de mettre fin au règne du clan Sassou Nguesso par un coup d’état. Infiltrer la Grande Loge du Congo serait l’une des voies efficaces pour ne pas soulever des soupçons en faisant semblant d’une soumission et fidélité aux Grands Maîtres. Des interpellations seraient en cours selon une source sécuritaire qui évoque aussi une grande discrétion.

On le sait tous qu’au Congo, les francs-maçons font montre d’une grande solidarité entre eux au point de se partager exclusivement tous les postes importants de l’administration et politique. C’est par la même voie que certains seraient tenté de renverser le régime vieillissant en place à Brazzaville.

Plus de 200 Congolais de toutes les composantes de la société ont adhéré massivement à la Grande Loge du Congo dans le cadre d’un grand complot visant à mettre fin à la dictature et surtout au régime maçonnique qui a pris en otage tout un pays.

Le plan consistait à neutraliser le chef de l’État lors de sa présence au temple et à prendre le pouvoir par la suite. Ces 200 nouveaux membres seraient en réalité des personnes bien formées militairement dans la maîtrise des situations dans un milieu fermé.

Rappelons que Denis Sassou Nguesso est le guide de la Grande Loge du Congo dont la responsabilité journalière est confiée à son neveu Jean Dominique Okemba. Lors des séances de prière entre membres, il est presque impossible que des soupçons de trahison pèsent entre eux.

Il est encore difficile à l’heure actuelle d’établir les origines de la fuite de ce coup d’État qui a crée une psychose dans la Grande Loge du Congo. Ç’aurait été pour la première fois au monde qu’un chef d’État soit destitué dans un temple maçonnique. Un coup dur et une grande humiliation pour cette secte !

9 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.