OPINION

A Cœur Ouvert : grossesse non désirée… ou juste un peu

• Bookmarks: 433


Grossesse précoce, naissance hors-mariage, enfant-trophée, enfant-pansement, foyers polygames, accouchements multiples et naissances en escalier ; accident d’un soir, viol ; tous les enfants sont-ils toujours les bienvenus et trouvent-ils leur place dans la vie et dans le cœur des parents qui les appellent à la vie ?

Un enfant est une source de joie, il fait prendre conscience du miracle de la vie. Si la naissance d’un enfant est comme un lever de soleil, il n’en demeure qu’elle révèle souvent la facette cachée, les ténèbres les plus obscures d’un futur parent, d’un partenaire, d’une famille.

L’acte d’amour charnel peut conduire aux situations les plus délicates pour un enfant qui n’a pas demandé de faire partie du cercle des vivants. S’il n’a pas eu son mot à dire quant à sa naissance ; il doit cependant répondre présent à l’appel du maître des âmes et assumer le fait d’être en vie.

Un enfant dont l’arrivée sur Terre est entourée de flou, d’incompréhension, de colères et de blessures de part et d’autre porte un héritage de larmes, de sang et de cendres qu’il lui faudra sublimer ou subir pour devenir un acteur de pleine stature ou un spectateur passif de la société qui l’accueille, quelle que soit la manière dont elle le fait.

Des parents qui, pour une raison ou une autre, n’interrogent ni leur motivation ni leur capacité, non pas à donner la vie, mais à la porter tel un flambeau au monde sont souvent dans l’incapacité de donner tout leur cœur à cet enfant qui leur est né ; le voyant ainsi, comme un problème, une situation à régler, le réduisent à une simple responsabilité parmi tant d’autres, une obligation, une corde au cou ou juste un paramètre avec lequel il leur faudra composer… ou pas.

La triste réalité est qu’une grossesse non désirée ou sans préparation psychologique, émotionnelle plus que financière, causera une faille d’amour dans le cœur de l’enfant qui sera demain un adulte brisé et désorienté, sans équilibre et livré à tous les vents.

Donner la vie ne se résume point à un acte mécanique et biologique. Les enfants ne font pas des enfants ; il est alors important de s’assurer que sur un plan ou sur un autre, nous ne sommes nous-mêmes plus des enfants.

4 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.