OPINION

Affaire Pétrole chez Perenco : Une abstrusité totale

• Bookmarks: 5280


L’affaire des 130 milliards n’est peut-être pas le scandale d’argent vagabond le plus grave que nous ayons vécu, mais elle tombe au point de saturation de la confiance que les Congolais ont à chaque fois honorée le pouvoir, pour que les torts soient établis, punis au besoin.

A chaque fois, la réponse a été une étanche impasse faite à notre exigence. Aujourd’hui comme dirait quelqu’un, c’est la fin des privilèges que démontre l’impunité. Chaque jour, nous reviendrons sur cette affaire et on verra comment élites et peuple vont se désintéresser de ce problème sans démontrer que c’est leur indifférence qui remplit les cavernes des Ali baba qui essaiment dans le pays.

Quand on sait que suite à nos révélations, le Président de la République, M. Sassou Nguesso a expressément demandé au PDG de Perenco de faire la lumière sur cette ténébreuse affaire, devons-nous croire aux déclarations de ce personnage quand on sait que dans un extrait des conclusions en réponses de Perenco France dans le cadre de l’affaire l’opposant à la société Berrebi et Associés, à la Cour d’appel de Paris Pôle 1, Chambre 3, écrites par ses avocats : Maître Luca De Maria Avocat au Barreau de Paris SELARL Pellerin – De Maria – Guerre 20, rue du Pont Neuf – 75001 Paris Toque L0018, avocat constitué ; Maîtres Clément Dupoirier et Vincent Bouvard Avocats au Barreau de Paris et Herbert Smith Freehills Paris LLP 66, avenue Marceau – 75008 Paris Toque J025, avocats plaidants : RG n°21/20738 Signifiées par RPVA le 11 février 2022, il est clairement dit que Perenco France n’entretient aucun lien capitalistique avec ces sociétés (Congorep et Perenco Congo). À nouveau, ses comptes sociaux en témoignent (Pièces Perenco France n°4 et 5 ; Pièce Berrebi n°21).

Et au Congo, le personnel de la même société déclare à la Direction Générale des Impôts ce qui suit : Congorep, Perenco Congo et Perenco France sont des sociétés affiliées telles que définies par les contrats de partage de production (CPP).

On ne peut comprendre que ces déclarations contradictoires ne puissent pas attirer l’attention de nos autorités pour qu’une information judiciaire ne soit initiée à l’encontre de tout mandataire et ou agent de ladite société dont les déclarations déséquilibrent le Trésor public. Ce dossier a plus de valeur ajoutée que le butin qui ne peut plus être partagé, puisque le pot aux roses a été éventé.

Notre pays en ces 24 ans passés, a eu les moyens de propulser son économie vers des rangs plus glorieux. Qu’avons-nous en lieu et place, une capitale au charme bizarre dont la première ceinture invite le ghetto. Honnêtement, nous allons voir comment la presse écrite va ignorer notre résolution dont son relais apporterait un soutien fort.

Relater les faits sans en rajouter et attirer l’attention des décideurs et du peuple, voilà notre devoir patriotique.

Que Dieu bénisse le Congo.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen

5 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.