ECONOMIE

Agriculture : le groupement Ecat Congo en quête d’un appui financier

• Bookmarks: 8255


Le président du groupement Exploitation communautaire agricole tropicale (Ecat) Congo, Bithoven Allangha, lors d’un point de presse, a sollicité un accompagnement technique et financier auprès de l’Etat ou d’autres organismes afin de lui permettre de diversifier ses activités.

Spécialisé dans la production du manioc et de ses boutures saines, Ecat entend diversifier ses activités dans la production du maïs, de la pastèque et de la papaye. « Nous avons besoin des partenaires qui vont nous accompagner techniquement et financièrement, comme par le passé avec la FAO via le Proder nord », a indiqué le président d’Ecat Congo

« Nous ne sommes plus dans la multiplication des boutures saines de manioc faute de débouchés. On veut se pencher maintenant dans la production à grande échelle des ananas, pastèques et papayes, qui peuvent servir dans la fabrication des jus de fruit et yaourt, ainsi que du maïs dans la préparation des aliments de bétail », a poursuivi Bithoven Allangha qui espère conclure un partenariat de production avec les brasseries de la place pour les approvisionner en maïs.

Dans le but d’atteindre ses nouveaux objectifs, signalons que le groupement a déjà réalisé, selon son responsable, dix hectares de pastèques en zone de savane et trois en zone de forêt. « Nous y avons associé les plantations de papayers et ananas », a-t-il fait savoir.

Créé en 1997, Ecat Congo développe ses activités à Tsa, village situé à 70 km de Ngo, dans le département des Plateaux. Ce réseau communautaire a pour missions, entre autres, d’organiser les producteurs ruraux et paysans (bantous, autochtones) en groupements, associations ou collectivités locales en les incitant à entreprendre des micro-projets en vue de leur développement.

8 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.