ECONOMIE

Airtel et Mtn sont priés d’améliorer la qualité de leurs services

• Bookmarks: 5172


Le directeur des réseaux et des services de communication électronique à l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE), Benjamin Mouandza a relevé le 3 juin à Brazzaville que les habitants de certaines localités de Brazzaville rencontraient des difficultés pour accéder au réseau des opérateurs de téléphonie mobile MTN et Airtel. Ces acteurs sont appelés à corriger ces faiblesses, en vue d’une couverture optimale sur le territoire national. 

« La qualité des services des deux opérateurs  dans certaines localités pose problème au Nord et sud de Brazzaville. Pour les services voix, les habitants de Djambala et Makoua rencontrent des difficultés d’établissement des appels MTN. En ce qui concerne Airtel, la qualité de la voix est critique à Kakamoeka. Pour la technologie Data 3G, la qualité des services proposés par les deux opérateurs est très critique, notamment dans les localités d’Ewo, Makoua et Epena », a indiqué le directeur des réseaux et des services de communication électronique, lors de la présentation du rapport d’évaluation des réseaux dans les localités.

Ces opérateurs de téléphonie mobile sont sommés d’améliorer la qualité de leurs services, afin de couvrir l’ensemble du territoire national. « Tout le monde active le même forfait, alors tout le monde a droit à un réseau stable », a dit Benjamin Mouanda.

Pour le directeur de régulation d’Airtel Congo, Max Bouhoyi, ces faiblesses reprochées sont connues et seront réglées. « Nous avons pu saisir quelques problèmes que rencontrent la population à travers le rapport présenté. Ce sont des problèmes techniques connus que nous allons prendre en charge. On a des problèmes d’optimisation à résoudre. Nous avons pris l’engagement de garantir une couverture totale du territoire congolais dans les six prochains mois » a-t-il promis.

L’Agence de régulation fait cette évaluation de la qualité des services de téléphonie, après les 6 mois de chaque année pour constater les faiblesses, en vue de leur correction. L’ARPCE a aussi relevé certaines localités qui présentent des lignes rouges, du fait de la persistance du problème signalé aux deux opérateurs, depuis la dernière étude de cette agence notamment dans la localité de Makabana et Kakamoeka. Pour ces cas, des sanctions seront imposées à celui qui n’améliore pas ses services, a dit Benjamin Mouandza.

5 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.