POLITIQUE

Après des années en stand -by, Alain Akouala nommé à un poste bizarre

• Bookmarks: 11358


Par décret n°2022-1299 du 21 septembre 2022, l’ancien ministre Alain Akouala Atipault a été nommé par le Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, comme président de la Commission nationale d’auto-évaluation du Maep (Mécanisme africain d’évaluation par les pairs), qui est sous tutelle du Ministère du plan, de la statistique et de l’intégration régionale. Le décret porte le contreseing du Premier ministre chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, du ministre en charge des finances de l’époque, Rigobert Roger Andély et de la ministre en charge du plan, Mme Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas.

Selon l’Union africaine, «le Maep est un accord volontaire conclu entre les États africains, pour évaluer et réviser systématiquement la gouvernance au niveau des Chefs d’État afin de promouvoir la stabilité politique, l’intégration économique accélérée au niveau sous-régional et continental, la croissance économique et le développement durable».

Il  «a été créé en 2003, par le Comité des Chefs d’État et de gouvernement chargé de la mise en œuvre du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) comme un instrument d’autoévaluation volontaire de la performance des États membres en matière de gouvernance».

«Chaque évaluation aboutit à un programme national d’action pour l’État concerné, en vue de traiter les problèmes identifiés. Un organisme national de suivi prépare des rapports semestriels et annuels sur les progrès réalisés quant à la mise en œuvre du programme d’action national à l’intention du Forum des Chefs d’État et de gouvernement du Maep». Au niveau national de chaque Etat membre, il est prévu trois organes: le point focal, la commission et le secrétariat.

L'ancien ministre Alain Akouala Atipault.
L’ancien ministre Alain Akouala Atipault.

Ancien ministre de la communication porte-parole du gouvernement (2002-2009), Alain Akouala Atipault a été par la suite ministre à la Présidence de la République, chargé des Zes (Zones économiques spéciales), jusqu’en août 2015. Après une année à tourner les pouces, il est de nouveau nommé, en avril 2016, ministre des Zes. Pour un an, puisqu’en août 2017, il cède ce portefeuille à Gilbert Mokoki. S’en suivra une nouvelle traversée du désert de cinq ans. En séjour en Afrique du Sud, dans le cadre de ses activités à la Fondation Thabo Mbeki dont il est le représentant en Afrique centrale, il devrait rentrer à Brazzaville incessamment pour prendre ses nouvelles fonctions de président de la Commission nationale d’auto-évaluation du Maep-Congo.

11 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *