SOCIETE

Bouansa : très malade, un militaire de la GR ayant tué 12 jeunes lors du referendum anticonstitutionnel avoue son crime chez une guérisseuse

• Bookmarks: 2236


En Octobre 2015, il a tué 12 jeunes qui manifestaient contre la tenue du referendum anticonstitutionnel qui a permis à Sassou Nguesso de briguer encore la présidence. Aujourd’hui, très malade avec des pieds gonflés , il s’est rendu à Bouansa dans la Bouenza auprès d’une vielle guérisseuse Béembée pour se faire soigner. La Béembée lui a dit que ce sont les esprits des jeunes qui le poursuivait et un rituel de pardon lui a été recommandé.

Le 21 Octobre 2015, officiellement le gouvernement avait parlé de 4 morts parmi les manifestants à l’appel de l’opposition contre la tenue d’un referendum anti constitutionnel qui allait permettre à Denis Sassou Nguesso à briguer pour un nouveau mandat à la tête du pays. Mais réellement, beaucoup de jeunes congolais ont perdu la vie sous les balles de la Garde présidentielle et miliciens du pouvoir.

Ces assassinats ont été opérées dans les quartiers sud de Brazzaville où des pneus et barricades ont été dressés. Les miliciens du pouvoir ont tiré aveuglement sur les manifestants et aussi procédé à des enlèvements nocturnes.

Les violences ont éclaté après l’annonce publique, tôt dans la matinée, de l’interdiction d’un rassemblement contre le référendum annoncé pour le début de l’après-midi par une opposition ayant appelé à la « désobéissance civile »

Dans la matinée, de la fumée noire s’élevait de plusieurs points de la capitale. Des jeunes gens ont été vus en train de brûler des pneus. Un déploiement inhabituel de forces de l’ordre (police et gendarmerie) a pu être observé dans le sud de la ville, considéré comme un des bastions de l’opposition. Partout, magasins, écoles et administrations sont restés fermés.

Parmi ces miliciens qui ont commis des crimes dans les quartiers sud, se trouvait le commandant Juste Elenga, sous- lieutenant à l’époque. Il est hébergé à Bouansa au domicile d’une guérisseuse Béembée réputée dans le traitement des pieds et jambes gonflés.

7 ans après son forfait dans les quartiers sud de Brazzaville, le karma a eu raison de lui suite à une visite banale au quartier Diata. Le commandant Juste Elenga explique ses problèmes ont commencé en accompagnant un ami rendre visite à sa copine vers la Rose Croix. En sortant du portail, il a trébuché sur un caillou invisible et est tombé sous les rires de son ami et sa copine. Il a banalisé le geste, mais une fois à la maison, il a commencé à ressentir les douleurs et a vu comment ses pieds gonflaient.

Partout où il est passé, on lui a suggère de se rendre à Mouyondzi chez les Beembés spécialistes dans le traitement de ce genre de problème. Une fois chez la guérisseuse, on lui a annoncé être entouré de 12 esprits. C’est là qu’il a avoué avoir tué personnellement 12 jeunes en Octobre 2015 dans les quartiers sud.

Le commandant Juste Elenga a été convié à un rituel de repentance au risque de perdre ses deux jambes. Il a demandé pardon pour les crimes commis, promettant même de démissionner de l’armée s’il ne mourrait pas.

2 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.