SOCIETE

Brazzaville : 10 bus de Maurice Nguesso circulent sans assurance, les policiers ont peur de les immobiliser

• Bookmarks: 3115


A Brazzaville une dizaine de bus de transport urbain appartenant au frère aîné du chef de l’État circulent en toute illégalité, exposant la vie des passagers qui montent dedans. Et quand un policier interpelle les chauffeurs lors d’un contrôle, ces derniers présentent juste la carte grise où on peut s’apercevoir que le propriétaire est bel et bien Maurice Nguesso. Impuissant dans un pays où certains noms sont au-dessus des lois, les policiers ferment les yeux et laisse le véhicule circuler en toute illégalité.

Quand dans un pays ceux qui sont censés respecter les lois les foulent aux pieds, on ne peut espérer à grand-chose. Après avoir échoué dans toutes ses affaires malgré le soutien du pouvoir, Maurice Nguesso qui ne payait jamais les impôts se mêlent au bas peuple dans le petit commerce du transport urbain.

Habitué aux facilités, les dix bus qu’il a en circulation à Brazzaville roulent à « Mbeba » comme on le dit communément. Un véhicule de transport public à l’obligation de souscrire à une assurance, de passer des contrôles techniques pour ne pas mettre en danger la vie des passagers. Il n’en est pas question pour le frère aîné de Denis Sassou Nguesso.

Plusieurs fois, les policiers routiers se font blâmer par leur hiérarchie quand ils remontent leur mécontentement face à cette situation. On leur demande de fermer les yeux et de ne pas déranger les bus de Ya Momo. Rassurés d’être des intouchables, les chauffeurs et contrôleurs de ces bus se moquent parfois des policiers qu’ils défient d’immobiliser le véhicule.

3 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *