SPORT

CAN 2021 : Coup de tonnerre à Yaoundé, le Cameroun éliminé par l’Egypte

• Bookmarks: 6262


L’Égypte a brisé le rêve du Cameroun d’un sacre à domicile en gagnant la demi-finale entre les deux plus gros palmarès d’Afrique (0-0, 3 t.a.b. à 1), jeudi à Yaoundé, et défiera le Sénégal dimanche en finale.

La réaction de Vincent Aboubakar en zone mixte, quelques instants après l’élimination du Cameroun aux portes de « sa » finale, résume bien le scénario du match : en oubliant de jouer collectivement, comme l’a fustigé leur capitaine, les Lions Indomptables sont tombés dans le piège des Pharaons d’Egypte.

S’appuyant sur un bloc homogène, les septuples champions d’Afrique ont éteint le duo Aboubakar-Toko Ekambi, moteur de ce Cameroun avec 11 buts à eux deux dans la compétition.

Si Mohamed Salah allume la première mèche d’une frappe lointaine qui léchait le cadre (9e), les Camerounais vont poser leur emprise sur la première mi-temps.

Et se créer quelques occasions, comme le tir de Toko Ekambi dans un angle fermé (15e), ce corner repris par Ngadeu sur l’arrête (18e), ou cette reprise pas assez appuyée de l’attaquant lyonnais, facilement captée par Gabaski (31e).

Les Egyptiens, ballottés, plient mais ne rompent pas, attendant les situations de contres à exploiter. A la 55e, Hongla, d’une passe en retrait très hasardeuse, offre une situation favorable à Salah, mais Onana, sorti de sa surface, coupe la trajectoire.

A la 70e, Zambo Anguissa reprend à l’emporte-pièce un ballon mal dégagé et expédie un missile tomawak sur l’extérieur du poteau égyptien.

Les tentatives de Léa Siliki (91e) puis Salah (100e) n’accrochent pas le cadre.

C’est donc aux tirs au but que ce nouveau face-à-face entre les deux nations les plus titrées d’Afrique va se régler : après la tentative réussie de Vincent Aboubakar, Gabaski stoppe facilement la molle tentative d’Harold

 Moukoudi.

Le deuxième gardien égyptien gagne également son duel face à Léa-Siliki. Et c’est dans un stade d’Olembé déjà à moitié déserté que Clinton Njié va manquer, avec une certaine indolence, son tir au but.

Avec trois échecs en quatre tirs, fait rare à ce niveau,  le Cameroun est donc privé de « sa » finale de CAN et on imagine qu’il sera difficile de remobiliser les troupes et les supporteurs pour disputer la petite finale, samedi, face au Burkina.

L’Egypte, plus solide que brillante, a su se hisser jusqu’à cette finale, quatre ans après celle de 2017 perdue face au Cameroun à Libreville, malgré la pâle copie de son chef d’orchestre, jeudi soir, la star de Liverpool a pu laisser le collectif égyptien prendre le relais.

Mais nul de doute que, dimanche, que le natif de Basyoun voudra sortir le grand jeu pour inscrire son nom au palmarès de la compétition. Et enfin rivaliser avec ses glorieux prédécesseurs, Ahmed Hassan, quatre fois vainqueur de la CAN, ou Mohamed Aboutreika, sacré à deux reprises.

Sur la route de Salah et de l’Egypte, qui a dû passer par les prolongations pour la troisième fois consécutive, se dresse l’autre star de Liverpool, Sadio Mané.

Complices en club, les deux meilleurs joueurs africains du moment seront opposés à l’occasion de cette affiche inédite, mais amenée à se reproduire, puisque les deux équipes se retrouveront le mois prochain dans le cadre du dernier tour des qualifications du Mondial 2022.

Au moment d’aborder cette finale inédite, le Sénégal ne devra pas trembler pour remporter ce titre continental qui lui a déjà échappé à deux reprises.

Moins impressionnante que ses devancières, cette Egypte n’est plus qu’à un match d’une huitième couronne après avoir croisé le Nigeria (défaite en poules) puis en sortant la Côte d’Ivoire en 8e, le Maroc en quart et le pays-hôte en demi-finale. Bref, un parcours de champion…

6 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.