SOCIETE

CAN 2021 : les Lions du Sénégal décrochent leur première étoile dans le ciel de Yaoundé

• Bookmarks: 2232


Vainqueurs des Pharaons à l’issue de la séance des tirs au but (0-0, 4-2), le Sénégal inscrit son nom au palmarès de la compétition pour la première fois de son histoire. Enfin.

Quelle qu’en soit l’issue, ce face-à-face entre les finalistes malheureux des CAN 2017 et 2019 allait rentrer dans l’histoire, avec le 8e titre de l’Egypte ou le premier du Sénégal, grand d’Afrique au palmarès continental vierge.

Et comme le Congo, cinquante ans plus tôt, les Lions du Sénégal ont arraché leur première couronne en terre camerounaise.

Cette conquête fut âpre, en raison du jeu rude pratiqué par les Pharaons et du scénario de ce match.

L’équipe d’Aliou Cissé s’est appuyé sur ses points forts, dont le latéral gauche Saliou Ciss, une nouvelle fois percutant dans son couloir et taclé irrégulièrement par Abdelmonem (5e).

Comme ce fut le cas à deux reprises en 2019, Sadio Mané a pris ses responsabilités mais a échoué, son tir trop axial étant stoppé par l’excellent Gabaski (7e).

Aux nombreuses fautes égyptiennes, le Sénégal a tenté de répondre par les percées de l’ailier droit Ismaïla Sarr, qui a mis la défense des Pharaons au supplice (19e et 23e) sans pour autant trouver la faille.

Rugueuse, l’Egypte sait parfois se montrer dangereuse, à l’image de ce coup de boutoir solitaire de Salah (28e).

Surnommé le Grand barrage par les supporteurs égyptiens, Gabaski a encore brillé avec des arrêts aux 50e, 91e, 100e, 115e).

A la 117e, c’est son alter-ego sénégalais qui sort le grand jeu devant Hamdy.

Alors que l’arbitre siffle la fin des prolongations, les deux gardiens vont encore se partager la vedette : alors qu’Abdelmonem trouve le poteau, Gabaski stoppe le tir de Bouna Sarr. Puis Mendy arrête la tentative de Lasheen.

A 3-2, Sadio Mané se présente alors face à Gabaski et offre au Sénégal sa première étoile. Son co-équipier à Liverpool, Mohamed Salah, n’aura pas l’occasion de tirer. Les images du Sénégalais réconfortant l’Egyptien font depuis le tour du monde.

L’ancien attaquant des Arab Contractors a perdu sa deuxième finale, alors que le Sénégal d’Aliou Cissé a remporté sa troisième tentative après les défaites de 2002 (aux tirs au but face au Cameroun avec un tir au but manqué par l’actuel sélectionneur) et celle de 2019 face à l’Algérie.

Après une célébration méritée et un passage obligtoire par Dakar, les Lions du Sénégal vont regagner leurs clubs, à l’image des Parisiens Gueye et Diallo qui vont les champions du monde français (Kimbembe et Mbappé), d’Europe (Verratti) et d’Amérique du Sud (Messi, Di Maria et Paredes).

Mais dans quelques semaines, la plupart des 22 acteurs se retrouveront à nouveau pour un palpitant duel aller-retour. Le vainqueur disputera le Mondial au Qatar.

Nouveau champion d’Afrique, le Sénégal aura à cœur d’y aller pour reprendre le flambeau des Sénefs de 2002, qui avaient atteint les quarts de finale. A l’époque, le numéro 6 s’appelait Aliou Cissé…

2 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.