OPINION

Ce que vous devez savoir sur la présence de la Chine sur le continent africain

• Bookmarks: 5134


Saviez-vous que la Chine est devenue le premier partenaire commercial de l’Afrique? Au cours des dernières années, Beijing a intensifié sa coopération économique avec les pays africains et ce dans divers secteurs. Dans cet article, Carelle Moukémaha-Niang, nièce d’Idrissa Seck, ancien premier ministre et actuel président du CESE (Conseil Économique, Social et Environnemental) troisième Assemblée constitutionnelle du Sénégal, décrit l’évolution de la présence de la Chine sur le continent africain, les inquiétudes et les avantages de cette coopération.

QUELLE EST L’ÉVOLUTION DES RELATIONS AFRO-EURASIENNES ?

La première interaction chinoise avec l’Afrique remonte au XIVe siècle, sous la dynastie Ming, lorsque des marchands chinois ont échangé des marchandises avec des ports d’Afrique de l’Est en se rendant jusqu’au canal du Mozambique.

Au cours des siècles qui ont suivi, la Chine a continué à entretenir des relations avec les nations africaines notamment sur le plan agricole.

En effet, à partir des années 60 et jusqu’aux années 2000, la Chine construit des fermes selon plusieurs modèles notamment en Ouganda, en Tanzanie, au Mali ou encore en Mauritanie.

Fin 2005, nous pouvons compter 145 projets d’aide agricole établis sous la forme de constructions de fermes, de stations expérimentales, de centres de démonstration technologique et d’envoi d’experts agricoles.

Tout au long de ces périodes, l’aide chinoise a été caractérisée par l’envoi d’experts agricoles et la création de centres de vulgarisation agricole.

LA CRÉATION D’UNE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE DE LA CHINE AVEC LES PAYS AFRICAINS

En 2000, la Chine et l’Afrique ont créé le Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) afin de « relever ensemble les défis de la mondialisation économique et œuvrer au développement commun ».

Les relations économiques entre la Chine et l’Afrique sont alors fondées sur les « cinq principes de la coexistence pacifique » : le respect mutuel de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de chacun, la non-agression mutuelle, la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures de chacun, l’égalité et les avantages mutuels, et la coexistence pacifique.

Ces dernières années, dans le cadre du FOCAC, la coopération économique Chine-Afrique n’a cessé de croître. Les différents pays africains ont par ailleurs été impliqués à l’initiative Belt and Road.

Grâce au FOCAC, la Chine et l’Afrique ont établi un partenariat stratégique global, qui a donné un fort élan au développement de la coopération économique sino-africaine.

Les échanges commerciaux entre la Chine et les pays africains sont passés de 10 milliards de dollars en 2000 à 220 milliards de dollars en 2014.

L’AFRIQUE ET LA CHINE AUJOURD’HUI En 2019

le volume des échanges commerciaux entre les pays africains et la Chine a dépassé les 200 milliards de dollars, soit 20 fois celui de 2000. En 2019, les investissements directs de la Chine en Afrique se sont élevés à 49,1 milliards de dollars, soit 100 fois celui de 2000.

La Chine est devenue le plus grand partenaire commercial de l’Afrique pendant 11 années consécutives.

Même la pandémie mondiale, les investissements directs de la Chine en Afrique restent fondamentalement au même niveau qu’en 2019.

LES AVANTAGES DES INVESTISSEMENTS DE LA CHINE EN AFRIQUE

Si certains voient la présence de la Chine dans certains pays africains, comme une nouvelle forme de colonialisme, les investissements fondés sur un principe de non-ingérence de la Chine ont présenté de nombreux avantages.

Grâce à ses investissements dans les infrastructures, les mines et l’agriculture, la Chine contribue à stimuler la croissance économique dans de nombreux pays africains. Pour exemple, lors de la 8e édition du Forum sur la coopération sino-africaine (2019), le président chinois annonce un budget supplémentaire de 60 milliards de dollars pour le développement des États africains, dont 15 milliards « d’aide gratuite et de prêts sans intérêts ».

Les investissements de la Chine ont également contribué à stimuler et créer des emplois. Cependant, cette relation a fait naître de nombreux détracteurs.

CRITIQUES DE LA RELATION DE LA CHINE AVEC L’AFRIQUE

Les détracteurs de la relation entre la Chine et l’Afrique affirment qu’elle est motivée par des intérêts similaires au colonialisme que le continent a déjà pu connaître.

Ils soulignent également le fait que de nombreuses entreprises chinoises opérant en Afrique emploient principalement des cadres chinois, plutôt que des locaux. S’il est vrai que la Chine a largement bénéficié de son partenariat avec l’Afrique, il est également vrai que ces avantages ont été partagés dans une certaine mesure.

De plus, si certains pays africains se sentent lésés, des indicateurs de suivi sur chaque projet devrait pouvoir être mis en place pour s’assurer que chaque engagement fait est respecté. A défaut, il conviendrait de sanctionner la partie qui ne le respecte pas comme on le voit dans toutes relations internationales qui se respectent.

Critiquer cette relation que l’on juge parfois déséquilibrer serait faire preuve de paternalisme et considérer aujourd’hui que les pays africains ne seraient toujours pas en mesure d’établir des partenariats pour l’intérêt de leurs populations.

QU’EN EST-IL DE L’AVENIR DE L’AFRIQUE ?

Certains observateurs estiment que la coopération sino-africaine se traduira par une Afrique plus prospère et plus stable, tandis que d’autres craignent qu’elle n’entraîne une dépendance accrue vis-à-vis de la Chine.

Les investissements chinois ont permis de construire des infrastructures indispensables et de stimuler la croissance économique. Les prêts chinois ont aidé certains pays africains à financer des projets de développement.

La Chine a soutenu l’agriculture africaine par le biais de programmes d’assistance agricole. Des experts chinois ont fourni une formation et une aide financière aux petits exploitants agricoles de toute l’Afrique.

En conséquence, la production agricole a considérablement augmenté, ce qui a contribué à améliorer la sécurité alimentaire et à réduire les niveaux de pauvreté.

En bref, les réalisations de la Chine en Afrique ont été nombreuses et variées. Si certains critiques s’interrogent sur les motivations de la Chine qui n’a pas tenu toutes ses promesses, il ne fait aucun doute que l’engagement de la Chine a aussi apporté des avantages au continent.

Pour ce qui est de l’avenir, il est clair que la coopération sino-africaine est une réelle opportunité tant pour l’Afrique que pour l’Asie et que comme dans toute relation établie dans ce monde en collaborant réellement ensemble, chacune des parties a à y gagner.

Source Chine magazine

5 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.