ECONOMIE

Congo: le prix du ciment n’a pas changé et la tonne reste à 65000 frs

• Bookmarks: 8482


La tonne du ciment reste officiellement à 65.000F CFA. Aux dernières nouvelles, le préfet de la Bouenza Jules Mokala Tchoumou visitera ce jeudi les installations de Dangote à Ndingi pour voir effectivement si tout est à la relance, tel que nous l’annoncions, il y a quelques jours.

A la suite, justement, de notre publication du 14 mars sur la reprise des activités de distribution de ciment à Dangote, beaucoup d’internautes et autres consommateurs posent les questions sur le prix du ciment! Rien n’a changé jusqu’à ce jour, comme l’atteste la grille des prix du 21 juin 2021 (notre photo), adressée à Dangote Cement Congo SA. La variation des prix d’environ 2000 à 5000F CFA entre Pointe-Noire et Brazzaville se justifie par le nombre de postes de péages.

De Bouansa à Pointe-Noire, on compte quatre postes, et le prix de la tonne est fixé à 65.000F CFA. De Bouansa à Brazzaville, avec 5 poste de péages (Ndingi, Nkiemi, Ngamandzambala, Ye, Lifoula), la tonne revient à 67.000F CFA. Ces prix sont appliqués depuis 9 mois sur tout le réseau Dangote Cement Congo. Avec la pénurie, les revendeurs ont fait de la spéculation en augmentant le prix du sac à 6000 voire 7000F CFA à Brazzaville et jusqu’à 5000F CFA à Pointe-Noire. Malgré la rareté du produit, le sac du ciment était à 3000F CFA à Bouansa et à 2700F CFA à Dolisie.

Toutes ces ventes à prix flambés sont illicites. Les contrôleurs des prix du ministère du Commerce devraient sévir. C’est pourquoi, dans la plupart des dépôts de Brazzaville, les commerçants jouent au chat et à la souris avec les contrôleurs des prix.

Il faut cependant reconnaître que ces commerçants disposent encore de quelques jours pour jouir de cette activité basée sur la flambée des prix. Sauf si l’Etat se montre faible. Car, il n’appartient pas à Dangote de fixer les prix. Les prix sont fixés par l’Etat, à travers un texte réglementaire comme l’arrêt ministériel ci-contre.Il n’y a que dans les sociétés comme les nôtres où les commerçants se sucrent sur le manque de connaissance du peuple. C’est un vrai péril!

@Arsène SEVERIN

8 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.