ECONOMIE

Congo : les congolais de la diaspora qui veulent investir doivent avoir un parrain ou adhérer à la Loge

• Bookmarks: 2548


La Grande Loge du Congo que dirigent Jean Dominique Okemba et Denis Sassou Nguesso ont transformé cette aille de la Franc-maçonnerie et secte-État. Un groupe de jeunes congolais de France venus investir au pays l’ont appris à leur dépens. Partout où ils sont appelés avant de les ouvrir les portes, on ne cessait de leurs demander qui était leurs parrains ? Pour bénéficier des facilités dans le traitement de leurs dossiers, ils devraient avoir un parrain franc-maçon qui les aurait préalablement initié dans cette bêtise maçonnique. C’est avec pincement au cœur qu’ils ont repris leur vol pour Paris.

En France, le gouvernement congolais a organisé des rencontres et forum pour inciter sa diaspora à aller investir au pays. Des bonnes intentions qui sont malheureusement anéanties par la réalité sur place. La Grande Loge du Congo a imposé ses lois dans toute l’administration étatique et il est impossible de faire quoi que ce soit sans en être membre.

Sans retenue, un cadre de l’administration n’a pas hésité à rappeler à ce groupe de jeunes investisseurs venus de France qu’au pays quand il s’agit d’investir dans un domaine de l’État il faut obligatoirement faire allégeance à la Grande Loge du Congo. Un congolais peut aller faire ses champs, construire ses maisons, faire son commerce de subsistance sans que cela ne pose problème.

Mais quand il s’agit des gros investissements qui demandent l’intervention de l’État, avoir un parrain maçonnique est une condition pour bénéficier des facilités. Ce groupe de jeunes investisseurs de France se disent avoir été dupés par le forum organisé à Paris par le ministre Hugues Ngouolondélé.

Sur place, ces jeunes ont rencontré un groupe d’artistes locaux qui font face au même problème pour obtenir un soutien officiel dans leur demande de visa au consulat de France. Ils sont invités officiellement en France pour activer à un festival, mais le consulat de France leur donne un rendez-vous deux mois après la fin du dit festival. Ayant sollicité l’appui du ministère de la culture, on leurs a demandé qui était leur parrain.

Alors que les étrangers viennent facilement faire les affaires au Congo en exploitant les ressources naturelles, les Congolais de la diaspora eux doivent préalablement adhérer à la Grande Loge du Congo pour se faire délivrer des agréments ou obtenir des marchés.

2 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.