ECONOMIE

Dangoté aurait refusé catégoriquement un partenariat avec le clan Sassou, leur agent est sale

• Bookmarks: 71229


L’homme d’affaires Nigérian Aliko Dangoté qui a investi dans le ciment au Congo avec une production mensuelle de 2 millions tonne aurait refusé catégoriquement l’imposition des enfants de Denis Sassou Nguesso d’avoir des parts d’actions dans sa cimenterie de Mfila dans la Bouenza. Son refus diplomatique exigeait aux prétendants actionnaires de justifier la provenance légale de leurs fonds. Parmi les closes de son entreprise, il est interdit d’accepter un partenariat avec toute personne ayant mal acquise sa fortune. Conscients d’avoir acquis leur fortune dans le pillage de l’État Congolais, le clan Sassou aurait désisté en créant diverses tracasseries au Nigérian.

Depuis son refus poli de ne pas se mêler dans les affaires avec certains membres du clan Sassou, le véritable milliardaire Nigeria Aliko Dangoté entretient une relation froide avec le clan Sassou bien que lui-même s’en moque de ses nouveaux riches issus du vol.

Comme ils en ont l’habitude, malgré leurs milliards, les membres du clan Sassou ne savent pas investir à cause leurs limites dans la gestion. Ils profitent des bon entrepreneurs pour obtenir de force des parts d’actions dans les entreprises.

Ils ont cru facilement le faire avec le Nigérian Aliko Dangoté qui venait de construire la plus grande cimenterie du Congo dans la Bouenza. Mais le Nigérian a résisté à toutes les pressions du clan Sassou dont la première était l’implantation de son usine à Oyo et non au sud du pays.

Aliko Dangoté a refusé aussi l’obligation de recruter 60% du personnel de sa cimenterie au nord du Congo, privilégiant la main d’œuvre locale. Au vu de sa rigueur et ténacité dans les affaires, le clan Sassou a finit par ne pas respecter toutes les closes du contrat qui stipulait la mise à disposition des terres à Mfila pour la construction de la base vie des travailleurs.

Pour le clan Sassou que Dangoté les oblige la provenance de leur fortune pour s’associer à lui est une insulte difficile à digérer. L’homme Nigérian qui n’a pas fait fortune dans le vol craint Dieu et ne souhaite pas injecter l’argent mal acquis dans ses affaires au risque de finir comme la majorité des businessman Mbochis.

Malgré plusieurs entretiens avec la partie Congolaise, le clan Sassou tarde encore à autoriser l’homme d’affaire Nigérian à investir dans la potasse au Congo à cause des mêmes faits.

7 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.