SOCIETE

Des Tortues marines sauvées de justesse à la cote sauvage de Pointe-Noire

• Bookmarks: 4190


On raille souvent la lenteur des tortues, pourtant, parmi les différentes espèces marines, certaines sont capables d’atteindre une vitesse pouvant s’élever à 35 km/h.

Si toutes les espèces peuvent vivre en pleine mer, certaines s’éloignent peu des côtes. Certaines parcourent au contraire des distances phénoménales, effectuant de véritables migrations, entre leur source de nourriture et leur lieu de ponte.

Les tortues marines font localement l’objet de protection ou de plan de restauration, mais la pollution, le braconnage et les prises accidentelles par engins de pêche restent des causes préoccupantes de recul de populations déjà très relictuelle.

Vingt-trois bébés olivâtres secourus ce weekend à la Côte sauvage. Désorientés à cause de l’éclairage des lampadaires, les nouveau-nés se sont égarés jusqu’à tomber dans un caniveau. Heureusement, les agents de suivi de Rénatura Congo, ont étés prévenus par un gardien et ont pu intervenir rapidement. Une fois sortis d’affaire, les tortillons ont rejoint l’océan sans encombre.

En début du mois de décembre 2021, l’équipe du site de Niandji, à la frontière du Gabon avait informé avoir découvert une tortue verte en ponte. La ponte de tortue verte au Congo est connue, mais n’avait jusqu’à présent jamais été documentée.

4 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.