SOCIETE

Deux faux marchands d’armes Libanais arnaquent 40 millions dollars au Congo

• Bookmarks: 7234


L’État congolais a perdu 40 millions de dollars arnaqués par deux citoyens Libanais pourtant venus au Congo comme réfugiés économiques et qui se sont fait passer pour des marchands d’armes avec un carnet d’adresses conséquent. Ils se sont évaporés dans la nature sans concrétiser le marché qui leurs était attribué.

Yusuf Tamil et Mohamad Yunès, deux citoyens Libanais qui se sont retrouvés au Congo suite à la grande crise économique qui frappe le Liban sont loin de regretter leur choix porté sur ce pays pétrolier d’Afrique Centrale. Aujourd’hui, grâce à leur mensonge et passivité des autorités congolaises, ils sont millionnaires en dollars et ont disparu des radars.

C’est en mars 2021 que les deux Libanais atterrissent au Congo par un vol régulier d’Ethiopian Arlines. N’ayant plus d’avenir au Liban, c’est un ami qui les convainc de le rejoindre à Brazzaville où il s’en sort pas mal financièrement.

Les deux escrocs ne tardent pas à comprendre la réalité de leur pays hôte et multiplie les contacts dans le cercle du pouvoir. Il faut dire que leur passé dans l’armée Libanaise a joué en leur faveur dans leur plan machiavélique. Un contact les introduit au sein du pouvoir dont certains membres sont fascinés par leur parcours et business.

Les deux Libanais qui se font passer pour des grands marchands d’armes ayant aidé plusieurs pays africains à acheter des armes en Occident et en Asie. Leurs photos dans les plateaux du Golan et en Syrie fascinent et un marché est passé avec eux pour l’acquisition par le Congo armes d’assaut et chalets anti balles pour une valeur de 40 millions de dollars.

L’habilité de ces deux escrocs poussent le Congo a les payer en avance à travers des virements bancaires dans leurs comptes à Dubaï et en Turquie. Depuis ils ont disparu des radars malgré l’arrestation par les services secrets congolais de leur contact installé à Brazzaville.

7 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.