OPINION

Education : à l’école du paysan bachelier

• Bookmarks: 547


Que ferais-tu après le baccalauréat ? C’est la question fatidique que les parents, condisciples, amis et connaissances posent à ceux qui viennent de terminer leurs études au lycée.

La réponse à la question dépend de plusieurs facteurs, parmi lesquels le soutien financier, le courage, l’abnégation, la résilience et bien d’autres.

Depuis belle lurette, quand on demande aux nouveaux bacheliers ce qu’ils entendent entreprendre après, la majorité répond à peu près de la même façon. La plupart du temps, les nouveaux bacheliers envisagent d’abord passer les concours avant de prendre une inscription dans les différentes facultés universitaires.

Rare ou peu d’entre eux envisagent se lancer dans l’apprentissage des métiers manuels. Il serait, peut-être, important que ces futurs intellectuels regardent de près cette option, à l’heure où le taux de chômage monte en flèche au Congo.

En effet, les nouveaux bacheliers ont la possibilité de poursuivre leur études supérieures tout en apprenant un métier. En le faisant, ils n’ont, au contraire, rien à perdre car ils ont la possibilité de se faire régulièrement un peu d’agent pour pouvoir subvenir à leurs besoins vitaux, tout en cherchant à obtenir leurs diplômes universitaires. C’est une façon de repartir à l’école du paysan bachelier comme le chantait souvent le célèbre poète congolais, Sébastien Nkoua !

5 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.