ECONOMIE

Finances publiques : le budget de l’État réajusté à 2825 milliards FCFA

• Bookmarks: 391


Initialement fixé à 1925 milliards FCFA, le budget de l’État exercice 2022 vient d’être revu à la hausse de 900 milliards FCFA, soit une augmentation de 46%. La loi de finances rectificative adoptée en Conseil des ministres, le 13 juillet, vise à maintenir l’équilibre entre la reprise économique et la viabilité de la dette, la rationalisation des subventions induites par l’augmentation des prix de l’énergie ainsi que l’application du plan de résilience sur la crise alimentaire.  

Le gap supplémentaire de 900 milliards FCFA devrait contribuer, selon le gouvernement, aux dépenses d’aide sociale, de santé, d’éducation et d’infrastructures. L’exécutif veut soutenir la reprise de la croissance et le renforcement de la résilience de l’économie, à travers la poursuite de la mise en œuvre des mesures retenues dans le cadre de sa politique budgétaire telles que l’efficacité du recouvrement et la sécurisation des recettes publiques ; la rationalisation de la dépense publique, y compris la maîtrise de la dette.

En ce qui concerne les dépenses, le budget de l’État réajusté est arrêté à la somme de 2 049 milliards FCFA, soit un excédent budgétaire d’environ 775, 8 milliards FCFA. Cet excédent permettra à l’État de résorber le déficit en ressources de trésorerie et de financement. Soulignons qu’en matière de financement, le déficit estimé à plus de 1183 milliards FCFA, d’après les autorités, sera compensé par l’affectation du solde budgétaire (775 8 milliards FCFA) ainsi que le financement intérieur et extérieur (407,5 milliards FCFA).

L’amélioration des ressources publiques observée est due à la hausse des recettes pétrolières et à la relance des discussions avec les partenaires au développement, dans le cadre de l’exécution du programme de facilité élargie de crédit conclu avec le Fonds monétaire international. L’on peut y ajouter la mobilisation des bailleurs de fonds par le gouvernement pour le financement du nouveau Plan national de développement 2022-2026.     

« Sous l’effet de l’amélioration des recettes pétrolières, du dynamisme du secteur agricole et de l’exploitation minière, le PIB réel devrait se renforcer pour atteindre 4,3% en 2022 contre -0,6% en 2021. Par contre, la flambée des prix mondiaux des denrées alimentaires due à la guerre en Ukraine ferait remonter l’inflation à 3,5% », précise le gouvernement, ajoutant que la priorité sera l’accompagnement des acteurs des filières agro-pastorales et halieutiques, ainsi que la promotion d’une politique de substitution des importations par une offre locale.

3 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.