ECONOMIE

Foire artisanale : des Africains exposent leurs talents à Brazzaville

• Bookmarks: 284


L’exposition de la Foire internationale de l’artisanat du Congo (Fiac) a débuté, le 11 août, dans la capitale congolaise, avec la participation de nombreux invités venus principalement de la République démocratique du Congo, du Togo, de la Côte d’Ivoire, de la Centrafrique, du Sénégal, du Burkina Faso… L’évènement va réunir en dix jours environ cinq mille artisans et plus de deux millions d’articles.

La 1e édition de la Fiac se veut à la fois un grand rendez-vous d’affaires des artisans du continent et un cadre d’échange entre les acteurs du secteur sur le rôle de ce corps de métier dans le processus de développement. En témoigne le thème de l’édition à savoir « L’artisanat, pilier de redynamisation des économies des pays africains », pour traduire l’engagement culturel, économique et social de la rencontre biennale.

L’exposition qui se tient au Mémorial Pierre-Savorgnan-de-Brazza, est organisée en deux sites : le premier abrite deux cents stands et le second dédié aux communications et conférences-débats. Selon Mireille Opa, la présidente du comité d’organisation de la foire, l’espace d’exposition est répartie entre artisanat de production, artisanat d’art et celui de services, ainsi que d’autres organisations professionnelles, administrations et banques. « La Fiac s’affiche aujourd’hui comme une manifestation incontournable qui s’inscrit parmi les grands rendez-vous du continent », a-t- elle lancé.

Au Congo, le secteur artisanat pèse 20% du Produit intérieur brut et représente 80% du secteur informel national. L’ambition des autorités congolaises, à en croire la ministre des Petites et moyennes entreprises (PME), de l’Artisanat et du Secteur informel, Jacqueline Lydia Mikolo, est de préparer les artisans locaux au marché commun de la Zone de libre-échange continentale africaine, de renforcer la vocation panafricaine de la foire, de promouvoir les produits du terroir, de faciliter le partage d’expériences entre les différents acteurs du continent et la formation dans les métiers de l’artisanat.

La ministre de l’Artisanat a insisté sur l’ouverture vers le marché en ligne par l’opérationnalisation des galeries virtuelles en lien avec les recommandations du Comité de coordination pour le développement et la promotion de l’artisanat africain (Codepa). « Cette édition de la Fiac se propose de tracer clairement les signaux d’une véritable relance des stratégies de promotion de l’artisanat au Congo et de rejoindre la dynamique déjà amorcée par plusieurs pays africains(…) Il s’agit, par exemple, de relever le défi de la normalisation des produits artisanaux au Congo, d’intégrer les artisans au système de sécurité sociale », a déclaré Jacqueline Lydia Mikolo.

La cérémonie du lancement de la 1ère édition de la Fiac, présidée par le ministre d’État, ministre du Commerce Claude Alphonse Nsilou, s’est déroulée en présence de nombreux invités africains : le ministre d’État, ministre de l’Entrepreneuriat et des PME de la RDC, Eustache Muhanzi Mumbembe, de la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté de Côte d’Ivoire, Myss Belmonde Dogo, du ministre délégué chargé de l’Enseignement technique et de l’Artisanat du Togo, Hodin Kokou Eké, le secrétaire général du Codepa…  

2 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.