SOCIETE

France : Des enfants Congolais ne portent par le nom de leurs pères biologiques pour des papiers

• Bookmarks: 7152


C’est la loi des papiers dans un monde où être sans papiers réduit votre existence aux soucis en marge de l’administration. Au moins avec cette réalité, le tribalisme disparaît entre les Congolais avec les enfants nordistes qui portent des noms sudistes, et parfois même Wara ou Kinois. Beaucoup d’enfants Congolais ne portent pas les noms de leurs pères biologiques et sont à la merci de leurs mamans qui exercent tout genre de chantage à leurs avantages.

A Grigny, dans le 91 après une forte dispute avec sa partenaire, Fabrice Onanga est empêché de voir sa propre fille de 10 ans par sa mère. Et quand il insiste, elle menace d’appeler la police pour l’obliger de s’en aller. Fabrice Onanga est l’un de ses nombreux Congolais qui a été contraint d’accepter que sa fille soit déclarée par un autre père pour les avantages administratifs de la mère et fille.

Plusieurs fois, Fabrice Onanga a du mal à expliquer à sa fille pourquoi elle porte le nom de Nkouka ? Et c’est une aubaine pour la maman qui joue avec les sentiments paternels de Fabrice, car légalement ce n’est pas sa fille.

Un Congolais vient de se suicider pour les mêmes faits en France. Après avoir acheté la grossesse à une autre ayant la nationalité française pour obtenir les papiers, il a été l’objet de tous les chantages relatifs aux obligations paternelles et il a craqué.

A Aubervilliers, Roland Taty tente depuis trois années en vain de convaincre la mère de son fils de changer la filiation et de le mettre comme père. Elle y voit une perte des avantages sociaux et s’y oppose farouchement. Arrivée avant en France enceinte, Roland Taty étant un cadre au pays avait envoyé de l’argent pour s’acheter un père français. Aujourd’hui, il en paie conséquences.

Selon un psychologue, ces enfants grandissent dans un traumatisme qui affecte leur éducation. Dans leur environnement immédiat, ils se rendent compte que chacun porte le nom de son père sauf eux. Et parfois sont l’objet des moqueries. Ce sont les enfants sacrifiés pour des papiers !

7 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *