ECONOMIE

Gouvernance participative : Evelyne Tchichelle appelle à un partenariat dynamique avec le secteur privé local

• Bookmarks: 1080


La présidente du Conseil départemental et municipal, maire de la ville de Pointe-Noire, Evelyne Tchichelle, qui prône la gestion participative de la cité, a fait mention de sa volonté de travailler avec le secteur privé local,  le 4 novembre, lors de sa première rencontre avec les dirigeants des entreprises.

La rencontre a été l’occasion pour Evelyne Tchichelle de présenter son programme de développement de la ville l’ayant permis d’être hissée à la tête du bureau exécutif du Conseil départemental et municipal, le 23 septembre dernier. Ce programme qui met un accent sur la gouvernance participative est constitué de sept axes, à savoir l’habitat, la coopération, la gouvernance, l’aménagement du territoire, la communication, le développement économique et la participation citoyenne. Ce qui a justifié, d’ailleurs, la rencontre avec les dirigeants d’entreprises dont elle a bonne connaissance pour avoir œuvré pendant des années en tant que secrétaire générale de la Chambre consulaire de Pointe-Noire.

Au nom de la communauté des affaires locale, Didier Sylvestre Mavouenzela, président de ladite chambre, a rappelé l‘impact des entreprises qui font que Pointe-Noire, comme l’a dit le maire dans son programme, soit un milieu d’habitation, de culture et de travail. Elle a indiqué que le développement de la ville et du département passera par le développement des entreprises qui sont disposées à jouer leur partition.

«Les entreprises ont donc toute la  légitimité pour s’intéresser aux affaires de la cité. Il faut pour cela définir un cadre organisé leur permettant de s’exprimer sur leur vie. Ce cadre d’expression, à notre avis, permettra d’échanger sur des sujets tels que la mobilité des citoyens ; la gestion des déchets et la pollution ; la création des logements sociaux, la disponibilité d’eau et d’énergie ainsi que leur distribution efficiente ; les zones de production aménagées pour les entreprises ; la conciliation des aspirations des Ponténégrins et Ponténégrines avec les impératifs du développement durable», a-t-il dit.  

Cette suggestion du président de la Chambre de commerce a rencontré l‘assentiment du maire qui entend pérenniser le dialogue avec le secteur privé, qui devrait être co-architecte dans le développement économique de la ville. Elle a expliqué : « C’est donc ensemble que nous devrons dessiner les contours de l’économie de notre ville (…) Pour optimiser un dialogue que je souhaite pérenne, je vous annonce la dynamisation du comité économique de la ville, instrument dont s’était dotée notre agglomération sous le mandat de mon prédécesseur. J’ambitionne d’en faire un cadre permanent de concertation des acteurs locaux, des entreprises, des institutions et de différentes personnalités dans le développement de notre municipalité».

Ce cadre a comme objectif, entre autres, de promouvoir une politique de consultation des opérateurs économiques pour le développement économique harmonieux et intégré du département de Pointe-Noire ; maintenir et faciliter l’expansion des entreprises existantes ; préserver et développer l’implantation de nouvelles entreprises. S’agissant de ce dernier point, le maire a souligné qu’ils pourront développer ensemble le  traitement des déchets plastiques en réfléchissant à la mise en place d’un projet dédié à leur valorisation.

Cette option de co-construire avec les entreprises intègre bien le cadre du partenariat public-privé, a indiqué Evelyne Tchichelle : « En accordant la primauté à l’entreprise dans le cadre du financement du nouveau Plan national de développement de notre pays horizon 2022-2026, le président de la République, chef de l’Etat, son excellence M. Denis Sassou N’Guesso, nous a montré la voie à suivre, celle de l’impérieux partenariat avec le secteur privé. Faisant ce jour le pari d’en être un modèle, un paradigme générateur de changements espérés par les habitants de Pointe-Noire, qui sont  tous ensemble  vos employés, vos clients et  nos administrés». 

La rencontre avec le maire ainsi que son ambition de dynamiser le comité économique ont été saluées par les acteurs du secteur privé. Jean-Pierre Mboumba, gérant de la Congolaise d’intérim des travaux et logistique, a réagi :   «Ce que le maire a dit est intéressant. Elle connaît bien les problèmes des entreprises locales et attend un retour des opérateurs économiques que nous sommes. Je suis persuadé qu’il y aura un grand chantier ici. Le  souhait est que les petites et moyennes entreprises que nous sommes soient  soutenues pour la création d’une nouvelle dynamique».

Jean-Pierre Mboumba a aussi souhaité la prise en compte des aspects relatifs au compagnonnage ainsi que ceux de la loi de 2002 sur les pourcentages (soit 30 % pour les entreprises locales et 70 % pour les grandes entreprises et multinationales) et que les grandes entreprises travaillent en synergie avec les petites et moyennes entreprises pour leur développement et pour qu’elles répondent aussi aux défis à relever. II a, par ailleurs, encouragé les opérateurs économiques à s’approcher du maire pour des suggestions.

10 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *