POLITIQUE

Gouvernance publique : l’Upads fait une série de propositions au gouvernement

• Bookmarks: 2067


Le premier secrétaire de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads), Pascal Tsaty-Mabiala, a animé le 13 décembre, à Brazzaville, une conférence de presse pour réagir au message à la nation du chef de l’Etat. Ainsi, volet par volet, le chef de file de l’opposition congolaise a fait une série de propositions au gouvernement en vue de l’aider à améliorer sa gouvernance.

Dans sa déclaration, l’Upads a fait une analyse critique du contenu du message du président de la République et à chaque volet, elle a fait quelques suggestions au gouvernement aux fins de l’aider à améliorer sa gouvernance publique.

Au plan politique, l’Upads suggère, entre autres, l’application des textes sur la décentralisation ; la publication des décrets mettant en place les assemblées des conseils consultatifs, concomitamment avec le renouvellement des mandats de leurs organes exécutifs ainsi que la mise en œuvre des conclusions de la dernière concertation politique de Ouesso.

Réagissant au sujet sur la lutte contre la corruption et les antivaleurs, Pascal Tsaty-Mabiala a fait savoir que ce combat relève avant tout de la volonté politique et la liberté d’exercice du pouvoir judiciaire. Ainsi, pour éradiquer ce fléau qui gangrène l’administration congolaise, l’Upads propose le renforcement de l’éthique des magistrats et  l’application des sanctions disciplinaires à l’encontre des juges corrompus ; l’auto saisine par le parquet de tout fait lié à la corruption, la concussion, la fraude et l’enrichissement illite.

Cette formation politique d’opposition suggère aussi la création d’un pôle financier indépendant auprès de la direction générale de la police judiciaire.

« Il est difficile d’éradiquer la corruption mais c’est possible d’atténuer l’ampleur de ce phénomène par une décision politique et par l’indépendance de la justice et de la presse », a souligné le chef de file de l’opposition congolaise.

A propose de l’unité nationale, l’Upads estime que celle-ci est cruciale et doit être consolidée, entre autres, par la construction d’un mausolée dédié aux pères fondateurs afin de reconstituer l’histoire congolaise objectivement. Ce parti propose aussi la prise des mesures d’apaisement en faveur de tous les protagonistes des conflits politiques de 1997 à nos jours ainsi que le lancement d’un débat national sur le phénomène d’éthique et ses conséquences dans la gestion du pouvoir politique.

S’agissant du développement du pays, Pascal Tsaty-Mabiala a tout de même reconnu les efforts fournis par le gouvernement dans la construction des édifices publics. Par ailleurs, il s’est interrogé sur l’opportunité de mise en œuvre de plusieurs réalisations qui, selon lui, n’ont aucun impact sur le développement du pays. Il a cité, entre autres, les stades construits dans tous les départements du Congo qui n’ont pas de ligues de sport ; la construction des aéroports sans une seule compagnie aérienne pour les rentabiliser ainsi que les palais présidentiels dans lesquels le chef de l’Etat n’y « séjourne qu’une seule fois tous les cinq ans ».

20 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *