SOCIETE

Guerre de l’or au Kouilou : Fatigués et enfin réveillés, les Vilis accusent les mbochis du pillage sauvage

• Bookmarks: 8 • Comments: 1848


Un jour devrait arriver où les ressortissants du Kouilou allaient exprimer leur ras-le-bol sur l’exploitation sauvage de leur sous-sol par les gens venus d’ailleurs et qui ne profite aucunement à leur département. Des rencontres discrètes entre fils et filles du Kouilou, il ressort une accusation formelle du pillage de l’or par le clan mbochis. Sont indexés, la famille Sassou Nguesso, le ministre Pierre Oba et surtout la complicité de certains enfants du Kouilou comme Antoinette Sassou , Anatole Collinet Makosso et Jean Marc Thystère Tchivaya.

Bien que cela soit un peu tard, le peuple Vili commence à prendre conscience d’être enculé par les Mbochis qui viennent sur leur terre tout voler alors que le contraire est totalement impossible. De la main mise sur le pétrole, les Mbochis se sont lancés dans l’exploitation sauvage de l’or.

A Sounda, la fille de Pierre Oba en association avec les Chinois ne cessent de polluer les rivières et détruire l’environnement privant les autochtones de la pêche et usage des eaux. Le même problème se pose à Kakamoeka et dans certaines localités du Mayombe.

Le comble est que cette exploitation ne bénéficie pas au Kouilou et tout l’argent va ailleurs faire le bonheur de ces gens venus de la Cuvette, alors que les villages manquent de tout. Malgré les protestations des populations de Sounda sur les dangers que représentent l’exploitation de l’or sur ce site, le ministre Pierre Oba a imposé la loi de la force de leur pouvoir et continue à piller l’or par le biais de sa fille sans se soucier du bien-être local.

Pour contourner la trahison et complicité de certains fils du Kouilou, ce groupe peaufine des stratégies sur les actions à mener dans les prochaines semaines. Des visites discrètes sur les sites d’exploitation ont été organisées d’où ils ont pris des images et recueilli des témoignages des riverains.

Département qui soutient à 90% l’économie congolaise, le Kouilou est abandonné à son sort par le clan Mbochis grâce à la complicité de certains fils du dit département qui se contentent des miettes qu’on leurs reverse. Comment Jean Marc Thystère Tchicaya peut-il cracher sur la mémoire de son père grâce auquel il doit sa nomination en ne pas arracher la réhabilitation de l’avenue qui porte son nom.

En un mot, les Vilis sont fatigués d’être méprisés par les Mbochis et tiennent à y mettre fin.

8 recommended
1 notes
bookmark icon

One thought on “Guerre de l’or au Kouilou : Fatigués et enfin réveillés, les Vilis accusent les mbochis du pillage sauvage

    Write a comment...

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *