SOCIETE

Guy Georges Mbacka suspend les contrats de concession du domaine portuaire de Brazzaville

• Bookmarks: 1075


Le ministre de l’Économie fluviale et des voies navigables, Guy Georges Mbacka a annoncé la suspension des contrats de concession du Port autonome et ports secondaires (PABPS), ce lundi 20 mars. Selon lui, plusieurs contrats portant concession du domaine portuaire de Brazzaville doivent être révisés estimant qu’ils ne garantissent pas l’intérêt supérieur de l’Etat.

Il s’est tenu ce  lundi 20 mars à Brazzaville une séance de travail entre le ministre de l’Économie fluviale et des voies navigables, Guy Georges Mbacka et les responsables du Port autonome et ports secondaires (PABPS). 

A la table des discussion, les conditions et modalités de concession des terrains relevant du domaine de l’Etat destinées au PABPS.

Guy Georges Mbacka s’est indigné de certains contrats portant concession du domaine portuaire de Brazzaville. Selon le ministre, le patrimoine de l’Etat congolais a été concédé en violation des textes en vigueur.

Face à cette situation, Guy Georges Mbacka a pris une mesure forte soulignant qu’une commission mixte sera mise en place pour statuer sur ce dossier. 

« Les contrats en cours sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Une commission avec vous on va regarder cas par cas le terrain ou ceci qui a été concédé. Si ça garantit les intérêts de l’Etat, on les préserve. Mais si ça ne garantit pas les intérêts de l’Etat… », a-t-il déclaré. 

Dans son propos, le ministre de l’Économie fluviale et des voies navigables a martelé sur la mission de ce groupe de travail. 

« Cette commission aura la mission de préserver le domaine de l’Etat, parce que vous et moi nous sommes de passage. Dans 10, dans 15 ans, dans 20 ans, les choses ne seront pas toujours à l’état actuel », a souligné Guy Georges Mbacka. 

Pour lui, un contrat de concession non conforme aux textes en vigueur met à mal les intérêts de l’Etat.

« Nous avons des ambitions à faire prévaloir, encore qu’on a le droit de faire prévaloir les ambitions, où allons nous avoir du terrain ? Nous allons nous déplacer à 100 km de Brazzaville pour aller construire un nouveau port alors que la proximité ici avec Kinshasa est une opportunité terrible et formidable ? », s’interroge-t-il. 

In fine, le patron de l’Économie fluviale a rappelé le processus de concession d’un bien public. 

« La procédure de concession est très compliquée au niveau de l’Etat. Ce n’est pas une décision du conseil d’administration qui va décider de concéder un terrain 10 ans, 15 ans à un particulier, jamais, combien même on est EPIC, c’est-à-dire, une Entreprise Etablissement publique à caractère commercial, comme vous l’êtes ! Le conseil d’administration décide d’un côté. Les décisions doivent être validées par le ministre de tutelle, et qui porte le problème au niveau du conseil des ministres », a-t-il rappelé. 

10 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *