ECONOMIE

Inclusion financière : la gratuité des services bancaires toujours pas appliquée au Congo

• Bookmarks: 4101


La Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) a instauré la gratuité sur vingt-deux produits et services bancaires, dont onze mesures applicables depuis le 1er janvier 2021. Mais nombreux de ces avantages accordés aux usagers ne sont pas respectés par les banques congolaises, par exemple, la consultation du solde ou la délivrance du relevé d’identité bancaire (RIB).

Les onze services bancaires visés par la gratuité instituée par l’autorité monétaire, dans son règlement Cobac-R2020/04, concernent l’ouverture de compte, le changement d’éléments d’identification constitutifs du dossier du client, la délivrance du livret d’épargne et son renouvellement, la consultation du compte dans les agences de l’établissement, la délivrance d’une attestation de non-redevance par an et à la clôture de compte, le versement d’espèces dans les agences de l’établissement.

Le principe de gratuité de la Cobac censé favoriser l’inclusion financière concerne également la délivrance au guichet des formules de retrait d’espèces au profit du titulaire d’un compte, la délivrance de cinquante formules de chèque par an au titulaire du compte, le retrait d’espèces dans les agences de l’établissement ; le retrait de billets dans les guichets automatiques bancaires de l’établissement du porteur de la carte et le paiement par chèque, ainsi que la délivrance du RIB.

Le respect des services bancaires énumérés n’est soumis à aucune condition, selon la plateforme des associations de défense des droits des consommateurs, qui a fustigé le dos rond des établissements bancaires devant les directives de la Cobac et du Comité national économique et financier du Congo (Cnef). Le secrétaire exécutif de l’Observatoire congolais des droits des consommateurs, Mermans Babounga, a même appelé le Cnef Congo, qui va se réunir le 10 août à Brazzaville, à durcir le ton face au « mutisme » des banques locales.  

Selon une enquête menée par l’Observatoire congolais des droits des consommateurs, certaines banques comme Crédit du Congo, BCI et la Banque postale du Congo ont fait des efforts dans la suppression des frais indexés aux opérations de retrait dans les caisses. Cependant, Crédit du Congo continue de prélever des frais pour l’émission des relevés bancaires et les frais de tenue de compte. « Ce qui apparaît gravissime, c’est la facturation de toutes les opérations de retrait des espèces dans les caisses de La Congolaise de banque à plus de 1000Fcfa l’opération. UBA et Société générale continuent de facturer les retraits dans les GAB, etc », dénonce la même source. L’enquête révèle que ni la Banque centrale, ni le Cnef, encore moins les banques locales n’ont pris des dispositions pour sensibiliser les consommateurs sur l’entrée en vigueur du règlement Cobac sur le service bancaire minimum garanti.

4 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.