SOCIETE

Institut des jeunes sourds : les élèves souhaitent la création d’un lycée

• Bookmarks: 2107


Les élèves déficients auditifs de l’Institut des jeunes sourds de Brazzaville ont émis, le 13 octobre, le souhait de voir leur établissement doté d’un lycée afin de ne plus être à la disposition des parents après l’obtention du Brévet d’études de technicien.

Les élèves ont formulé le vœu lors d’un échange avec la secrétaire exécutive du Conseil consultatif de la femme, Antoinette Kébi, organisé dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la jeune fille commémorée en différé pour des raisons de calendrier.    

La rencontre a été marquée par la communication de la secrétaire exécutive sur les missions de sa structure et d’un échange après une projection d’un extrait de film sur les violences faites à la jeune fille et le harcèlement en milieu scolaire.      

En effet, les élèves ont orienté leurs interventions sur les conditions d’apprentissage. Selon eux, ils éprouvent d’énormes difficultés avec le manque de matériel dans les ateliers, l’insuffisance des enseignants spécialisés, de transport des élèves vers l’établissement ainsi que le manque d’un lycée spécial.

Par ailleurs, les sourds muets ont formulé le vœu de voir les cours dispensés avec des images pour une meilleure compréhension.

Les responsables de cet établissement ont renchéri qu’un élève très brillant, capable de prendre le relais dans la filière de dessin industriel au lycée technique, avait abandonné ses études à cause du manque d’un lycée pour cette catégorie de personnes. 

La secrétaire exécutive Antoinette Kébi a, de son côté, indiqué que l’Institut des jeunes sourds a été pour elle une révélation. Elle a déploré les obstacles structurels qui freinent la volonté de ces élèves qui voudraient bien contribuer au développement de leur pays. « Nous avons été très choqués d’apprendre qu’un élève brillant de cet institut, qui pouvait même encadrer les valides du lycée technique en dessin industriel, s’est retrouvé porteur au beach de Brazzaville par manque de structure d’accueil après son cycle secondaire », a-t-elle regretté.  

Le Conseil consultatif de la femme a pour mission de donner des avis et faire des suggestions au président de la République et au gouvernement, a-t-elle dit, ajoutant que l’urgence est que ces enfants se sentent pleinement intégrés dans la société congolaise. 

En rappel, l’Institut des jeunes sourds de Brazzaville a ouvert ses portes en octobre 1971 sur l’initiative du frère Marie André Nganga, membre de la congrégation des frères Montfortains de Saint-Gabriel. Sa différence avec es écoles ordinaires se situe au niveau des disciplines spécialisées :  la parole, la lecture labiale, la lecture vidéo visuelle ainsi que l’éducation auditive et psychomotrice.

Cette catégorie d’établissement nécessite un personnel qualifié pour une prise en charge et du personnel d’appui tel que des psychologues, spécialistes en Oto-rhino-laryngologie ainsi que la dotation en matériel de rééducation orthophonique.

2 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *