ECONOMIE

Intégration : impulser la modernisation de la BDEAC

• Bookmarks: 1111


Reçu par le chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso, le 1er juillet à Brazzaville, le nouveau président de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC), Dieudonné Evou Mekou, a renouvelé son engagement d’impulser le développement de l’institution financière et de ses infrastructures.

À la commande de la BDEAC depuis le 2 juin, Dieudonné Evou Mekou était venu présenter ses civilités au président congolais. Les deux personnalités ont évoqué, au cours de leur tête-à-tête, les freins liés à l’essor de la banque et à l’intégration sous-régionale.

Pour celui qui vient de succéder à l’Équatoguinéen Fortunato Mbo Nchama, le principal défi consiste à insuffler une dynamique au sein de l’institution financière. « Il y a beaucoup de choses à faire dans nos pays et nous avons des projets pour la modernisation. Concernant les remous entre le Tchad et la BDEAC, nous espérons que ceux-ci seront aplanis. Impulser le développement de la banque et de ses infrastructures sera notre nouveau défi », a déclaré Dieudonné Evou Mekou.         

Rappelons que la BDEAC est l’un des principaux partenaires financiers de la République du Congo, avec un portefeuille estimé à 285 milliards de francs CFA pour trente-neuf projets couvrant aussi bien le secteur public que privé. Les projets de coopération sont considérés à fort impact social et économique concernant l’industrie, les infrastructures, le transport, le tourisme, la finance, la santé, l’agriculture, la formation et l’agro-industrie.   

0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.