ECONOMIE

Journée mondiale des fleuves et rivières : les professionnels de la navigation édifiés sur l’apport de l’audit interne

• Bookmarks: 11154


Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale des fleuves et des rivières, l’Association des professionnels de la navigation intérieure du Congo (Apnico) a organisé un séminaire de partage d’expériences sur le thème « L’apport de l’audit interne dans le redressement des structures des transports fluviaux du Congo ».

L’Apnico n’a pas voulu laisser passer inaperçue la journée dédiée aux acteurs des fleuves et rivières du Congo. Lors du séminaire organisé à cet effet, les membres de cette association et leurs partenaires ont non seulement échangé mais aussi découvert, de façon explicite, le rôle de l’audit interne concernant le redressement des structures des transports fluviaux du Congo.

Les participants se sont, en effet, accordés sur le fait que l’audit interne est considéré comme un outil incontournable de la bonne gouvernance dans une organisation. « Dans le cadre des missions d’assurance, l’auditeur interne procède à une évaluation objective en vue de formuler en toute indépendance une opinion ou des conclusions sur un processus, un système  ou tout autre sujet », a expliqué l’animateur du séminaire, Isaac Gervais Onghabat.

En présence du directeur général adjoint du Port autonome de Brazzaville et port secondaire, Joseph Simba, le président de l’Apnico, Charand Ndombi Tchijena, a signifié que ce genre de rencontres devrait s’organiser régulièrement afin de permettre aux membres de la structure qu’il dirige d’actualiser leurs connaissances avant d’émettre des avis allant dans le sens de l’amélioration du secteur fluvial.

 « Ce séminaire particulièrement riche en enseignements et en messages contribuera à l’amélioration de la gouvernance de nos structures. L’Apnico et nous tous avons des raisons d’espérer. Les interventions qui se sont succédé ce jour nous ont montré qu’il reste encore un grand chemin à parcourir pour rendre nos dispositifs pleinement conformes », a expliqué Charand Ndombi Tchijena.

Soucieux de l’avenir de leur secteur d’activité, les participants à ce séminaire estiment qu’en dehors de son rôle stratégique dans la sous-région, le transport fluvial constitue le seul moyen de transport lourd à moindre coût qui désenclave une partie des départements du nord Congo et des pays limitrophes. Ainsi, dans l’objectif d’améliorer la productivité du secteur des transports fluviaux et d’éviter les différents conflits organisationnels, les participants pensent qu’il y a lieu de se lancer dans une réforme profonde et globale du secteur.

11 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *