SOCIETE

Kintélé: 1 mort et plusieurs cas graves parmi les gendarmes par une intoxication alimentaire

• Bookmarks: 12252


C’est une véritable catastrophe pour la hiérarchie militaire congolaise qui n’arrive pas à expliquer comment une centaine de jeunes gendarmes en formation au centre d’instruction militaire de Kouala-Kouala, situé à 35 kilomètres de Brazzaville a été victime d’une intoxication alimentaire foudroyante près de Kintelé.

L’affaire a pris de l’ampleur ce lundi 25 juillet dans la journée lorsque les familles ont été alertées par le commandement de la gendarmerie des cas d’intoxication grave qui affectaient les recrues de Kouala Kouala en fin de formation venus à Brazzaville et mis en caserne près de Kintelé. Sur 17 jeunes gendarmes qui ont été conduits aux urgences de l’hôpital militaire de Brazzaville et reçus par le Médecin colonel ABA, on a compté un décès, Mechak Agnengue et 9 dans un état d’agonie. Au moment où nous écrivons sans doute cette liste de décès s’est allongée.

Tubercules des chinois

La cause de cette intoxication alimentaire est selon nos sources, l’ingurgitation des tubercules de manioc. En effet près du camps de la gendarmerie de Kintele, se trouve un champs de manioc « propriété des chinois ». Les élèves gendarmes affamés sont allés s’y servir sans autorisation. Bilan, une intoxication foudroyante due sans doute à la cyanure présente naturellement dans les tubercules de manioc, et, aux pesticides utilisés par les chinois afin de protéger leur plantation des nuisibles et des maladies.

Du côté de la hiérarchie militaire c’est le grand silence. C’est une affaire qui dérange. Le ministère de la défense et surtout de la Sécurité et de l’ordre public duquel dépend la gendarmerie devrait normalement faire toute la clarté et relever les responsabilités puis en tirer les conséquences vis-à-vis du commandement du centre de Kouala Kouala.

12 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.