POLITIQUE

Kouilou : 8 militaires congolais enlevés par les angolais à Tchiamba-Nzassi

• Bookmarks: 10404


Huit militaires Congolais auraient été enlevés par les Angolais qui auraient une fois de plus violé la frontière entre les deux pays. Selon des villageois des localités frontalières, après une énième incursion des militaires Angolais, les Congolais qui auraient tenté d’opposer une résistance seraient capturés et conduits de l’autre côté de la frontière au Cabinda. Il s’agirait de huit militaire dont un officier Congolais.

Après avoir tué trois citoyens Congolais au village Tandou-Mboma lors de leur dernière violation de la frontière, les militaires Angolais auraient récidivé cette fois en kidnappant 8 militaires Congolais dont un officier. Selon les témoignages des villageois, les Angolais qui ont fait irruption dans le district de Tchiamba-Nzassi prétextant poursuivre les indépendantistes du FLEC auraient fait face à la désapprobation des Congolais et dans leur colère, ils seraient répartis avec les 8 militaires en Angola.

Un énième épisode dans ce feuilleton de ping pong entre les deux pays dans cette zone frontalière dont le dernier s’est soldé par la mort de trois citoyens Congolais. Malgré la confirmation des faits par les villageois, le gouvernement Congolais s’est rangé derrière la version de Luanda qui a nié les faits.

Les populations du district de Tchiamba -Nzassi sont exaspérés du comportement des Angolais qui font ce que bon leur semble sur le territoire Congolais et surtout de la passivité des autorités de Brazzaville. Les militaires affirment avoir des bonnes raisons pour agir en toute impunité au Congo et les autorités de ce pays le savent.

Les 8 militaires Congolais enlevés semble-t-il n’étaient pas armés et prenaient tranquillement de l’alcool local sous un arbre quand les Angolais ont fait irruption dans le village. En tentant de les raisonner avec la population, ils auraient payé le prix.

«Ce n’est pas logique que les Angolais viennent ici et kidnappent nos militaires en toute quiétude » se plaint un villageois qui aurait assisté à la scène. Les Angolais auraient aussi bu deux dames jeannes de vin de palme avant de s’en aller avec leurs 8 otages.

10 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.