OPINION

La diaspora politique congolaise n’existe plus

• Bookmarks: 2182


En France la diaspora congolaise politisée est morte de sa belle mort, je suis en France depuis deux semaines et c’est le calme plat.

La lutte politique de la diaspora congolaise en France se résume à posséder un ordinateur connecté, à poster quelques textes ramassés par ci par là ou à faire des analyses ou commentaires sur des nouvelles contés au téléphone par un parent ou un ami depuis Brazzaville. C’est à celui qui va avoir le bon mot, la bonne phrase ou la bonne insulte, et après on se congratule, on se félicite les uns les autres. Pour une lutte politique c’est vraiment une lutte politique.

Deux semaines déjà que je suis en France aucun bruissement à Paris ou ailleurs en France dans la diaspora congolaise, où sont passé les Mabilemono qui nous tenaient en éveil tous les jours ?
Où sont passé les Mbaou et consorts avec leur armées libre du Congo ?
Les Malekat, les Dominique Ebiou, les Alexis Miayoukou, les Ndoba, les Kovalin Tchibimda, les Nguitokoulou, les Moudilou Tony et tous ceux que je n’ai pas citer et qui préparaient une alternative pour un autre autre Congo.
Et les fameux candidats de la diaspora aux élections présidentielles, où sont ils passé ?
Apparemment les héros sont fatigués, il ne leur reste plus que leurs belles histoires à racontés et leurs souvenirs à faire revivre

MAWA.

A mon époque pas aussi lointaine que ça, nous organisions au moins une rencontre par semaine pour réfléchir sur les actions à mener et sur les hypothèses d’un futur Congo.
J’organisais personnellement une manifestation tous les trois semaines dans les rues de Paris.

Aujourd’hui c’est l’explosion d’internet, après avoir mangé la semoule la diaspora congolaise s’installe devant les écrans pour insulter les opposants de Brazzaville.

Quand enfin il y a une rencontre entre congolais de la diaspora, chacun se pointe avec ses meilleurs habits pour être ministrable.

En effet le drame de la diaspora congolaise est que chacun veut jouer un rôle éminent dans ka diaspora et surtout au pays, en clair, chacun veut devenir président du Congo ou ministre de quoi que ce soit au Congo et se croit plus intelligent ou plus légitime que tel autre qui vit au Congo.

A mon époque pas si lointaine que ça, Monsieur Bejamin Moutsila qui fût mon modeste mentor en avait fait l’amer expérience avec la fédération congolaise de la diaspora (FCD).

La diaspora congolaise, véritable fer de lance de la lutte politique au Congo dans les années 80, 90 et jusqu’en 2010 n’existe plus que pour relayer ou commenter les fakes news en attendant un soulèvement populaire (qui tarde à venir) à Brazzaville.

Alors dès qu’on écrase un chien à Brazzaville la diaspora de France s’enflamme, exulte et appel au soulèvement populaire.

Heureusement dans cet encéphalogramme qui est devenu plat il y a ZIANA TV, ce media qui sert la soupe pour commenter et pour analyser les atermoiements de Brazzaville.

Patrick Eric Mampouya

2 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.