POLITIQUE

L’argent caché dans les banques étrangères par les voleurs du PCT en 2019 était 533 millions de dollars

• Bookmarks: 11309


Fin décembre 2019, les avoirs dans les banques internationales des ménages résidant au Congo-Brazzaville étaient de 533 millions $, selon des statistiques fournies par la Banque de règlements internationaux (BRI), une institution basée à Bâle, en Suisse, et qui fait office de banque centrale des banques centrales dans le monde.

La majorité de ces avoirs (514 millions $) sont des dépôts, dont 297 millions $ en euros, 54 millions en dollars et l’équivalent de près de 163 millions $  dans une devise inconnue. Ces avoirs sont restés stables depuis la moitié de l’année 2019, alors même que la Banque centrale pousse les acteurs économiques de la CEMAC à rapatrier les devises afin de renforcer les réserves de change sous-régionales qui demeurent assez fragiles.

Les statistiques de la BRI ne permettent pas d’avoir une idée précise des propriétaires congolais de ces dépôts bancaires à l’étranger. Il est aussi à noter que des ménages de ce pays sont redevables aux banques internationales à hauteur de 117 millions $. Au niveau de la CEMAC, les avoirs des ménages dans les banques étrangères étaient de 1,5 milliard $.

Avec 354 millions $, les ménages gabonais suivent ceux du Congo. Le Tchad est le pays où les ménages ont le moins d’avoirs dans les banques internationales (38 millions $).

Il faut noter qu’une part non négligeable des avoirs de la CEMAC dans des banques internationales appartient à une catégorie d’acteurs non dévoilés, et qui peuvent être le gouvernement, les banques commerciales, le secteur financier non bancaire ou même d’autres ménages.

Idriss Linge

11 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.