POLITIQUE

Le clan d’Oyo soupçonne les services secrets de transmettre à Sassou des fausses fiches de renseignements

• Bookmarks: 13278


Les derniers soubresauts dans la police congolaise ont poussé le clan Sassou de soupçonner les services secrets de transmettre au chef de l’État des fausses fiches de renseignements. Le clan est étonné de l’existence des cellules dormantes et mafieuses au sein des forces de l’ordre qui ne seraient pas en connivence avec leur pouvoir. Des fortes pressions seraient exercées sur Denis Sassou Nguesso afin qu’il opère d’importants changements dans la chaîne de commandement des renseignements et forces de l’ordre.

Des membres proches du chef de l’État reçoivent des critiques énormes sur la situation désastreuse du pays qui leur échappe dans leur obsession à la conservation du pouvoir par tous les moyens. Ces critiques reprochent au clan Sassou son indifférence totale face à la situation réelle que vit le peuple Congolais.

Un fils du chef de l’État reconnaît qu’on ne combat jamais la criminalité par la criminalité comme le faisait l’actuelle police au vu de la pratique récurrente des braquages tant par les bandits que les éléments des forces de l’ordre.

« Ce n’est plus un secret, les congolais vivent la terreurs matin midi soir… Les policiers qui devaient rassurer la population, participent eux- même dans les opérations malsaines en complicité avec les bébés noirs, voleurs, bandits pour racketter cette dernière.

En dehors des braquages à mains armées, il faut ajouter le vol répété des véhicules, vélos, des spectacles ultra hyper violents entre gangs protégés par certains policiers à Brazzaville et Pointe-Noire …

La population vit dans une insécurité et une incertitude absolue. Le racket par des faux agents étatiques qui se prennent pour les agents de force de l’ordre, du ministère de commerce, agents des mairies, agents des impôts pour faire des contrôles dans les boutiques, boulangeries, ainsi que les vrais agents imbibés d’anti valeur.

Les policiers de la base au sommet pour la majorité ont pour priorité que de l’argent. La population souffre déjà, elle est habituée à cette souffrance malgré tout , faudrait pas en rajouter .

Les vrais braqueurs sont les hauts gradés qui sont dans des bureaux parfois en tenue militaire ou en civil pour certains, ils trouvent compte à toutes les actions posées par les sous-officiers ou officiers véreux, pourquoi fallait il attendre l’affaire dite mère Alice pour bouger les lignes ?

Comment les ministres en fonction peuvent être victimes des braquages dans leurs multiples résidences , certaines sociétés de la place, des églises…Aujourd’hui avant l’intervention du procureur de la république André Oko Ngakala, le capitaine Manounou dit Morgane a été innocenté de l’affaire de la dite braquage pendant que les assaillants le citaient abondamment.

Le commandement des forces de police peut-il nous expliquer pourquoi à t-il été relevé de ses fonctions avant même qu’il soit innocenté ? Si le président de la République ne prend pas pas garde et ne sanctionne pas sévèrement, c’est sa famille qui sera visée et son fauteuil présidentiel braqué.

Je reste très convaincu que les fiches de sécurité intérieure qui se trouvent sur le bureau du président de la République ne sont pas vraies ou bonnes avec indices de la réalité du terrain. Car les ripoux sont prêts à tout en ce moment, ils ont pris le goût d’argent facile.

Le procureur de la République est aux abonnés absents depuis une éternité, lui qui devait s’auto -saisir de cette affaire, lui qui a toujours souhaité voir cette police républicaine, incolore et inodore.

Nous souhaiterons avoir un procès médiatisé pour permettre à chaque congolais de faire sa propre lecture en dehors des procès-verbaux de la police et permettre aux braqueurs de s’exprimer librement parfois ils nous citeront les hauts cadres complices. Une mise à jour s’impose pour la bonne image du commandant suprême. »

13 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.