ECONOMIE

Le Congo ambitionne de devenir “le 3e pays producteur de mines au monde”

• Bookmarks: 11318


Les autorités congolaises entendent produire 10 millions de tonnes de fer par an à partir de l’année 2023, faisant du Congo, le 3e pays producteur de mines dans le monde. C’est ce qui ressort du  dernier Conseil des ministres tenu ce lundi 17 janvier, par visioconférence, sous l’autorité du Chef de l’Etat Denis Sassou Nguesso.  

Les sociétés minières Sangha Development Mining Sasu et et Bestway Finance Limited, titulaires des permis d’exploitation minières pour les gisements de fer Nabeba (386 kms2 de superficie), Avima et Badondo (998 kms de superficie chacun), entendent renforcer la capacité de production minière de notre pays. 

Ces sites auraient d’énormes potentialités exploitables, probablement pour au moins 50 ans, renseigne le compte rendu de la réunion.

Les opérateurs pré-cités comptent investir plus de 10 milliards de dollars, soit environ 5 400 milliards de frs CFA, pour une production annuelle de 10 millions de tonnes de fer à partir de l’année prochaine. 

A travers ce projet, la République du Congo vise haut sur le marché international lambition de notre pays est, grâce à ces gisements et si leurs promesses sont tenues, de devenir un des trois plus grands producteurs de fer au monde” a rapporté le porte parole du gouvernement Thierry Moungalla. 

La matérialisation de ce projet permettra le développement socio-économique de notre pays, assure le gouvernement, Ces infrastructures impliquent la création de centaines d’emplois et le développement des localités concernées dans le département de la Sangha.

En attendant le lancement des activités de développement prévues pour cette année, ces entreprises entendent construire une voie ferrée du nord au sud du Congo pour l’acheminement de leurs produits, une usine de fabrication de l’acier à Pointe-Noire et un grand port minéralier à la Pointe indienne.

En dépit de la volonté des autorités congolaises d’augmenter la capacité de production minière, les revenus issus de la production des minerais ont connu un fort recul passant, de 1 574 millions de FCFA en 2018, à 848 millions de FCFA en 2019, selon le Rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (EITI) 2019. Les exportations minières représentent près de 155 millions de dollars. 

Les projets de loi autorisant la réalisation de cette vision ont été adoptés ce début de semaine en Conseil des ministres. Ils seront transmis au parlement pour examen et adoption. 

11 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.