POLITIQUE

Le Congo et l’Angola engagés à assurer la sécurité à leur frontière

• Bookmarks: 8332


Le Congo et l’Angola ont pris l’engagement  d’assurer la sécurité au niveau de leur frontière commune à l’issue des entretiens que le ministre congolais de la Sécurité et de l’Ordre public, Raymond Zéphirin Mboulou, et son homologue angolais, Eugénio César Laborinho, ont eus du 16 au 18 février à Luanda, en Angola.

Au cours des échanges, les deux ministres ont évalué l’état actuel des relations de coopération bilatérale en matière de sécurité et d’ordre public, analysé le dégré de mise en œuvre du protocole qui institutionnalise le sous-comité de vérification des frontières terrestres et fluviales, évalué la pertinence de la signature d’un accord pour la constitution de la Commission permanente mixte de défense et de sécurité Angola/Congo, ainsi que la nécessité de réactiver les réunions régulières entre les deux gouvernements.

En outre, les deux ministres ont mis également à profit cette occasion pour procéder à une analyse profonde de la situation sécuritaire le long de la frontière commune en mettant  un accent particulier sur les incidents survenus en janvier de l’année en cours, ainsi que sur la nécessité d’une réouverture progressive de la frontière afin de permettre la circulation des personnes et des biens dans le cadre du ralentissement des mesures d’atténuation des effets de la covid-19 dans les deux pays.

Lors des entretiens, les deux ministres ont convenu de tout mettre en oeuvre en vue de garantir la sécurité à la frontière, notamment par la prévention et la lutte contre les crimes frontaliers, à savoir la contrebande de carburant, la traite des êtres humains, l’immigration illégale, le trafic de drogue, la pêche illégale, la destruction de la faune et de la flore, l’exploration illégale de l’or et d’autres pierres précieuses, le vol de véhicules, les homicides et le terrorisme.

Par ailleurs, abordant la situation sécuritaire au niveau international et continental, les deux ministres ont lancé un appel à la communauté internationale afin de privilégier la voie diplomatique pour le règlement du différend entre la Russsie et l’Ukraine. S’agissant de la sécurité sur le continent africain, Raymond Zéphirin Mboulou et Eugénio César Laborinho  ont condamné l’usage de la force comme moyen d’accéder au pouvoir politique et ont recommandé le respect des règles démocratiques comme seul moyen d’y parvenir.

8 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.