SPORT

Le Congo s’arrête en phase de groupes du CHAN 2022

• Bookmarks: 311


Les Diables Rouges A’ ont été éliminés le 20 janvier à Oran en Algérie, suite à leur match nul d’un but partout face aux Menas du Niger. Ce match nul qui intervient après la défaite du Congo 0-1 lors de la première journée face au Cameroun, le prive des quarts de finale du championnat d’Afrique des nations (CHAN), Algérie 2022.

En se faisant neutralisé zéro à zéro face au Niger, le Congo voit son parcours à la phase finale du CHAN 2022 s’arrêter prématurément.

Malgré un match pourtant plus ou moins abouti et dominé en occasions de but par les poulains de Jean Élie Ngoya, sélectionneur national du Congo, l’inefficacité offensive les a empêchés à marquer des buts afin d’espérer rester dans la course aux quarts de finale.

Avec un bilan d’une défaite 0-1 face au Cameroun, un nul 0-0 contre le Niger, un but encaissé, zero but marqué, le Congo réalise sa plus piètre participation à une phase finale du Championnat d’Afrique des nations.

Certes le fait d’être dans un groupe à trois a amenuisé les chances de qualification puisque les trois équipes se sont disputées une seule place en quarts de finale, cependant les vraies raisons sont l’impréparation à l’instar de l’annulation du stage de deux matchs prévus à Kinshasa la dernière semaine de décembre 2022 ou le fait de partir du pays avant la compétition qu’à quelques jours.

Le manque de primes  ou les primes insignifiantes ont plombé le moral et la détermination des Diables Rouges A’.

Il revient aux décideurs du football congolais à savoir le ministère des sports de ressusciter la subvention de l’état pour le financement du championnat national de football d’élite qui avait commencé il y a quelques années.

La question des primes de préparation, de match et des compétitions souvent occultées, fractionnées ou impayées devra attirer l’attention des parlementaires et de la Haute-autorité de lutte contre la corruption (HALC).

Quant à la Fédération congolaise de football (Fécofoot), la nécessité de rechercher des financements additionnels à travers des contrats de sponsoring reste une alternative inéluctable pour professionnaliser les compétitions de la ligue nationale de football.

La Fécofoot a enfin l’impératif d’impulser la restructuration des clubs de l’élite afin qu’ils puissent garantir des contrats professionnels avec des bonnes rémunérations au staff technique et surtout aux joueurs, ce qui permettrait de garder les meilleurs joueurs locaux au pays.

3 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *