ECONOMIE

Le Congo se dote d’une plateforme d’innovation « Agro-industrie »

• Bookmarks: 670


L’hôtel Grand Lancaster a abrité du 3 au 4 novembre 2022, un atelier de validation des lignes directrices et de la mise en place de la plateforme d’innovation ’’Agro-industrie’’. Organisé par le Ministère congolais de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique à travers sa direction générale de l’innovation technologique, avec la participation des cadres de la recherche scientifique de l’Université Marien Ngouabi, les représentants des Instituts et Centres de recherches, les opérateurs économiques, les inventeurs et les autres acteurs agro-pastoraux puis le partenariat exclusif du PNUD (Programme des Nations-Unies pour le Développement), cet atelier a permis de mettre en place un comité paritaire de pilotage, un cadre collaboratif d’innovation en agro-industrie. C’est en présence de Mme Edith Delphine Emmanuel, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique et du représentant du PNUD, M. Opia Mensah Kumah que s’est déroulé la cérémonie de clôture dudit atelier.

En effet, cet atelier a abouti à la mise en place d’une plateforme, très nécessaire pour favoriser un rapprochement efficient entre le secteur privé, les Universités et les structures de recherches et d’innovations. Initiative émanent de la recommandation du projet de droit de la propriété intellectuelle et d’innovation en Afrique, projet du reste piloté par l’organisation Africaine de la propriété intellectuelle, avec l’appui technique de l’Union Européenne.

Selon le docteur Aimé Bertrand Madielé Mabika, Directeur général de l’innovation technologique, « le but de ce projet est d’aboutir à l’identification des pistes et thématiques spécifiques pour la création et l’amélioration des cadres nationaux et d’innovation, qui regroupera le secteur privé et le secteur de la recherche ».

«L’histoire des pays émergents montre que le développement passe absolument par la mise en valeur des produits de l’intelligence humaine, d’une part, et de la formulation des politiques de valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation, d’autre part », a-t-il souligné dès l’entame de son propos. Marquant ainsi l’importance et la spécificité en la matière.

Le représentant résident du PNUD a quant à lui, promis et rassuré le gouvernement de la République du Congo sur la poursuite de la collaboration et du partenariat de son institution. « Nous allons poursuivre cette dynamique partenariale, en concertation avec les agences sœurs du Systèmes des Nations Unies qui toutes placent l’innovation au centre de leurs efforts », a-t-il rassuré.

«Cet atelier se termine, mais le travail en lui-même ne fait que commencer aves des défis de mise en œuvre effective qui se profilent, dont : la mobilisation et la mutualisation des ressources techniques et financières pour assurer le fonctionnement de la plateforme ; l’implication et la responsabilisation des différents acteurs selon leur rôle dans l’atteintes des objectifs fixés. En tant que PNUD, nous souhaitons que cette plateforme puisse jouer pleinement son rôle, afin d’appuyer la vision du gouvernement de la République du Congo, qui fait de l’agriculture une des priorités dans son plan national de développement (PND 2022-2026). Ces lignes directrices ainsi validées, faciliteront la mise en place d’un cadre d’échanges qui permettra à son tour de construire une synergie entre les différents acteurs du secteur agricole.

L’action conjuguée de ces acteurs que sont les Universités et Instituts de recherche, les entreprises, les groupements et coopératives agricoles et les innovateurs est indispensable pour stimuler l’innovation, qui constitue une véritable force motrice et catalytique dans l’atteinte des objectifs du développement du secteur agricole au Congo », a martelé, le représentant résident.

En conséquence, un comité de pilotage paritaire, une plateforme d’innovation « Agro-industrie »a été constitué et se présente ainsi qu’il suit : Dr.Aimé Bertrand Madielé Mabika (Directeur général de l’innovation technologique) ; Arsène Saya (PNUD) ; Pr. Jean-Paul Issoko (Université Marien Ngouabi) ; Pr.Bertin Mikolo (Université Marien Ngouabi) ; Arnaud Tamba Sampila (Chercheur) ; Ndembé Bibalou(cheurcheur) ; Gilmar Mboungou Malanda(Innovateur) ; Otoka Lyengué (Innovateur) ; Farel Kand(cheurcheur) ; Mme Louméto Ndoundzi (opératrice économique) et André Nzaou de l’UNOC.

Dans son mot de clôture Mme la ministre a remercié infiniment la franche collaboration et le bon partenariat qui exige entre notre pays et le PNUD, qui ne ménage aucun effort pour l’amélioration des performances dans les différents secteurs de production de notre pays, dont l’Agro-industrie.

Mme Edith Delphine Emmanuel a exhorté toutes les forces vives, les inventeurs, les entrepreneurs et tous les acteurs du domaine de la recherche à plus d’inventivité et d’innovation technologique. Afin de la modernisation et l’industrialisation de l’agriculture, des telles initiatives sont et seront toujours les bienvenues.

La fin de la cérémonie de l’atelier a été marquée par une photo de famille.

6 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *