SOCIETE

Le procureur Oko Ngakala exige 1 million cfa pour libérer tout prisonnier de la maison d’arrêt

• Bookmarks: 4861


Une grande mafia ternit l’image de la justice Congolaise quand elle n’est pas au service de la politique. Des magistrats qui ont passé des années inutiles à apprendre le droit sont manipulés par des simples enseignants devenus hommes politiques. La majorité des décisions judiciaires sont guidées par des pots devins quand elles concernent des citoyens lambda. A la tête de cette mafia se trouve paradoxalement le procureur général de la république, Oko Ngakala qui exige un paiement d’un million cfa à tout prisonnier condamné ou provisoire pour recouvrer la liberté.

Au Congo, un escroc peut vendre facilement une parcelle à plusieurs clients et s’en sortir indemne grâce au soutien du procureur de la république qui est devenu un vrai mafieux. Oko Ngakala n’hésite même pas à envoyer en prison les victimes de ces escrocs quand ils se plaignent.

Il est l’unique procureur qui ne diligente jamais des enquêtes par sa propre volonté et attend toujours être instrumentalisé pour le faire. Très vite, il a compris que par son poste, il devrait se faire de l’argent profitant de la complicité des politiciens. Il a instauré une mafia qui monnaie la plupart des décisions judiciaires.

A Brazzaville, il n’est plus anodin de retrouver dans la rue un condamné même pour meurtre après quelques semaines à la maison d’arrêt. Seuls les prisonniers d’opinion ne jouissent pas de cette facilité monétaire instaurée par Oko Ngakala.

Des millions qui lui servent à maintenir ses nombreuses maîtresses de la RDC et se construire des villas ici et là dans la capitale. De sa vie estudiantine de songueur à Cuba, Oko Ngakala est devenu le plus grand parrain de la mafia judiciaire au Congo.

4 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.