SOCIETE

Lecteurs engagés : des clubs de lecture créés dans des établissements publics

• Bookmarks: 11106


Sur autorisation du directeur départemental de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’Alphabétisation de Brazzaville, Alain Claude Dangouamna, la Cene littéraire Congo organise la sensibilisation des lecteurs engagés, à travers la création des clubs de lecture et l’organisation des rencontres littéraires au titre de l’année scolaire 2022-2023.

Cette année, la Cene littéraire Congo va créer des clubs de lecture dans les établissements publics du pays. Il s’agit, en ce qui concerne Brazzaville, des lycées Chaminade, Réconciliation, Sébastien-Mafouta, Révolution. Et à l’intérieur du pays, les lycées de Loutété, Makozi Ngolo, interdépartemental de Madingou, Mouyondzi, Dolisie 2, Sibiti, Mpaka, 30-mars 1970, et Victor-Augagneur à Pointe-Noire, Ouesso, Champagnat de Makoua, Owando et le collège d’Enyellé dans la Likouala. Pour le bon fonctionnement de ces clubs, la Cene littéraire Congo s’est arrangée pour que chacun d’eux regroupe au minimum dix élèves et étudiants désireux de se rencontrer au moins deux fois par mois, pour partager leurs expériences de lecture et échanger de manière critique. Chaque club devrait présenter un livre par mois fourni par la direction de la Cene littéraire Congo.   

La Cene littéraire, qui a pour but de promouvoir et de défendre des littératures produites par les écrivains africains et afrodescendants, met en exergue une cause humaine, sociétale, idéologique, politique, culturelle, économique du continent ou de sa diaspora. Il s’agit aussi de donner un supplément de visibilité à des auteur(e)s noir(e)s vivant en Afrique ou dans sa diaspora (Amériques, Europe, Caraïbes, Pacifiques, etc.)

Les principales activités se concrétisent à travers des rencontres littéraires avec des écrivains, un prix littéraire (Prix Les Afriques) remis chaque année depuis 2016, des résidences littéraires et des soutiens en tous genres aux écrivains. Bref, la Cene littéraire veut décomplexer les littératures d’auteurs noirs qui sont dans le contexte francophone en particulier (y compris en Afrique), des littératures périphériques que l’on voit peu, que l’on entend peu, et en conséquence l’on ne lit que très peu.

Le Prix Les Afriques se distingue des autres prix littéraires du fait que les droits de l’œuvre primée sont achetés à l’éditeur dans le but de l’imprimer en dix mille exemplaires afin de les distribuer gratuitement dans les lycées, collèges, universités et autres lieux de culture du continent africain. Le lauréat reçoit six mille francs suisses, un tableau de peinture du peintre Momar Seck d’une valeur de trois mille francs suisses.

Pour rappel, le Congolais Fann Attiki, lauréat du Prix voix d’Afrique 2021, fait partie des cinq finalistes 2022 du prix « Les Afriques » avec son roman « Cave 72″.

11 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *