SOCIETE

Lékoumou : des avancées dans la protection sociale des autochtones

• Bookmarks: 5149


Le projet conjoint gouvernement-Nations unies, « Joint SDG FUND », de protection sociale des autochtones et autres couches vulnérables du département de la Lékoumou prend fin en ce mois de juin. La mission d’évaluation faite récemment met en exergue des avancées en matière d’accès de cette couche sociale aux services sociaux de base.

Lancé en 2020, le projet « Joint SDG FUND » visait à atteindre trois principaux résultats contribuant à l’amélioration de l’accès de 70% de la population autochtone de la Lékoumou aux services sociaux de base : éducation inclusive, soins de santé, protection sociale… Cela, dans le but de renforcer le capital humain pour une meilleure intégration sociale et professionnelle de cette couche sociale dans un cadre juridique approprié. Il était aussi question que les autochtones puissent exercer des activités économiques diversifiées, durables, génératrices d’emplois et de revenus, dans les domaines de l’agriculture et de l’écotourisme…

En matière d’éducation, dans les districts de Sibiti, Zanaga, Komono, Mayéyé, 1523 enfants autochtones et autres vulnérables ont été inscrits dans les écoles avec des kits scolaires. « L’objectif, ici, a été de réduire le taux d’abandons scolaires au sein de cette couche sociale », souligne la fiche de synthèse de mise en œuvre du projet « Joint SDG FUND ». Dans les mêmes localités, 3722 enfants ont été enregistrés à l’état civil afin d’atteindre une couverture de 70% . 

Sur le plan économique, plus d’une dizaine de groupements agricoles ont été constitués dans le but de réduire de 10%, en deux ans, le taux de prévalence de l’insécurité alimentaire. 

L’accès aux soins de santé figure parmi les objectifs visés par le projet. Pour cela, 8113 enfants vulnérables de zéro à cinq ans, dont 2639 autochtones, ont bénéficié d’un supplément en vitamine A et des dépistages systématiques de plusieurs pathologies.  Aussi, un mécanisme de prise en charge médicale de la population autochtone a été mis en place pour, entre autres, réduire les décès maternels, réduire de 25% les décès des nouveaux nés pour 1000 naissances vivantes en milieu hospitalier, augmenter le taux vaccinal de 70% des enfants de moins de cinq ans, baisser le taux de décès à 150/100000 contre 810/100000 naissances vivantes.

En rappel, le Congo met en œuvre le projet conjoint « Joint SDG FUND » de protection sociale pour l’amélioration des conditions de vie des peuples autochtones en partenariat avec les agences du système des Nations unies,  notamment le Programme alimentaire mondial, l’Organisation mondiale de la santé et le Fonds des Nations unies pour l’enfance. Ce projet est financé par le Fonds des Objectifs de développement durable. L’évaluation définitive du projet est en cours. Il est probable qu’un plan de continuité soit mis en place ou encore un autre projet de même nature.

5 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.