OPINION

L’indépendance du Conseil supérieur de la Liberté de Communication

• Bookmarks: 1344


La frontière entre la politique et le Conseil supérieur de la Liberté de Communication(Cslc) est bien possible.

C’est un secret que très peu de gens connaissent. Nous sommes en 2016, en pleine période d’effervescence politique post changement de constitution suivie de la présidentielle.

7 candidats doivent affronter Denis Sassou Nguesso, candidat à sa propre succession. Jamais depuis son retour aux affaires en 1997 le Chef n’a connu un tel affront politique. Des renégats aussi. Stratégiquement, Sassou doit lancer sa campagne à Pointe-Noire, la frondeuse capitale économique du Congo, où ses communicants entendent organiser un meeting monstre retransmis en live sur télé Congo, la chaîne publique.

Le Chef de l’État sollicite, pour la circonstance, le feu vert du Conseil supérieur de la Liberté de Communication(Cslc). Philippe Mvouo, le président du cslc, y répond défavorablement, à la surprise du camp présidentiel, en faisant parler les textes de l’institution qu’il dirige. Sur la base du principe de l’équilibre et de l’équité, Mvouo fait constater que les autres candidats opposés au Chef devraient également bénéficier des directs télévisés, sur télé Congo, de leurs meetings.

Ce qui risque d’être difficilement gérable, argumente le président du cslc. Les missi dominici du Chef, tout déçus, non sans avoir brandi des menaces à peine voilées, sous fond de manipulation politicienne, en font le rapport au président de la République. Qui, selon nos informations, a reconnu le bien-fondé de la décision du président du cslc. Quelques jours après, à Kellé, dans le département de la Cuvette Ouest, Denis Sassou Nguesso serre la main à Mvouo et le félicite, au passage, pour le sérieux avec lequel il dirige le cslc. Au grand dam de ceux qui s’attendaient au courroux du Chef.

A.Ndongo, journaliste économique et financier

13 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *