POLITIQUE

L’opposition adresse une lettre ouverte au chef de l’Etat

• Bookmarks: 9117


Le président de la Fédération de l’opposition congolaise (FOC), Clément Mierassa, au cours d’une conférence de presse animée le 5 octobre à Brazzaville, a dévoilé le contenu de la lettre ouverte adressée au président de la République, Denis Sassou N’Guesso.

Faisant le bilan du Congo en 62 ans d’indépendance, la FOC est revenue sur sa sempiternelle revendication de la convocation d’un dialogue national inclusif. « Sans refaire une Conférence nationale souveraine bis, le dialogue politique inclusif se révèle comme la seule alternative pacifique en vue du sursaut national et patriotique, afin que notre pays retrouve le chemin de la démocratie, de la paix et sa crédibilité dans le concert des nations », a rappelé Clément Mierassa.

Selon lui, ce dialogue réclamé devrait permettre de réconcilier les cœurs et les esprits des Congolais « résignés dans les rancœurs » ; rompre avec les « dogmes du totalitarisme » ; construire un Etat de droit dans la démocratie pluraliste. « La démocratie doit être à la fois notre objectif et le passage nécessaire pour développer le Congo », a plaidé le président de la FOC, précisant qu’il s’agit d’une contribution.

Abordant l’actualité nationale et internationale, Clément Mierassa a dénoncé le silence observé par le gouvernement dans l’affaire de l’opposant gabonais, Guy Nzouba Ndama, interpellé avec une somme de 1,190 milliard de FCFA alors qu’il revenait du Congo. Il a aussi critiqué la « mauvaise organisation » des élections législatives et locales de juillet et août derniers.

« En vous priant monsieur le président de la République de prendre en considération notre modeste contribution pour l’intérêt supérieur du peuple congolais, veuillez agréer l’assurance de notre très haute et respectueuse considération », ont conclu les signataires de cette lettre ouverte.

Notons que la FOC, qui avait boycotté les dernières élections, est composée de l’Initiative pour la démocratie au Congo, le Front pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique, et la Composante Jean-Marie Michel Mokoko.

9 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *