POLITIQUE

Mottom jure fidélité et soumission à Sassou dans l’espoir d’un poste

• Bookmarks: 4255


Au terminus de son mandat, le deuxième questeur Léonidas de l’Assemblée nationale Carel Mottom Mamoni a offert un pot de séparation à ses collaborateurs. Au milieu de ses « pères et mères » du bureau de cette institution conduits par le premier vice-président Léon Alfred Opimbat qui lui a rappelé des leçons de la vie, les récompenses de la fidélité et de l’engagement, le « collègue et fils » a prêché l’espoir, réitéré sa fidélité et son soutien au président de la République et à sa famille politique.

Le pot a été offert dans le bureau des attachés de la deuxième questure, sous la coupe du docteur Léon Alfred Opimba, premier vice-président de l’Assemblée nationale représentant le président Isidore Mvouba et a connu la participation des membres du bureau de cette institution.

Circonscrivant l’événement, Léonidas Carel Mottom Mamoni s’est d’abord adressé à ses collaborateurs. « Nous avons passé ensemble cinq ans de bonheur et d’actions. Il est de mon devoir de vous appeler pour vous dire au revoir, merci pour ces moments passés au cours de ces cinq années pendant lesquelles vous avez fait preuve de disponibilité, d’engagement et de volonté de servir la République sous notre responsabilité…Je voudrais rappeler à chacun de vous que la vie est comme une planche à bascule, une courbe qui est tantôt en bas, tantôt en haut. Mais il faut continuer de croire dans l’espérance de la vie ».

A sa hiérarchie politique, administrative et au président de la République, le « fils » a réitéré son soutien et ses remerciements pour l’encadrement et la sollicitude dont il a bénéficié en rappelant qu’il est toujours à l’école du président de la République. « Je voudrais réaffirmer mon soutien indéfectible au président de la République pour qui je suis un fils, auprès de qui je continue d’apprendre comme un éternel apprenti et à ma famille politique le Parti congolais du travail. Je voudrais remercier le président de l’Assemblée nationale et les membres du bureau qui m’ont considéré comme un enfant avec mon énergie m’ont adopté comme un enfant… » Aux grands hommes, les grandes épreuves a-t-il conclu en exhortant son monde à être « rassuré » qu’il se porte bien et qu’il est « convaincu que le meilleur est à venir ».

En réaction, Léon Alfred Opimbat a renvoyé le fils à la lecture de François-Marie Arouet, dit Voltaire qui enseigne « qu’il n’y a point de mal d’où il ne naisse un bien ». Le premier vice-président de l’Assemblée nationale a exhorté Léonidas Mottom à se « regarder dans le miroir, mais surtout à tirer les enseignements de cette grande expérience vécue à l’Assemblée nationale pendant cinq ans…

Vous êtes jeune, vous avez l’avenir devant vous…Vous sortez d’ici auréolé, parce que vous êtes le seul membre du bureau à avoir initié une proposition de loi, la loi Mottom…La vie est ainsi faite. Vous êtes au service de la République. Vous l’avez servi ici à l’Assemblée nationale. Vous êtes appelés à la servir sous d’autres formes…Vous avez été membre du gouvernement avant d’être à l’Assemblée nationale. C’est votre fidélité, votre engagement et votre patience qui le paiera », lui a dit en substance Léon Alfred Opimbat.

4 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.