SOCIETE

Musique : les groupes traditionnels congolais à l’honneur à Pointe-Noire

• Bookmarks: 482


Avec des têtes d’affiche telles que Pamphile Ibambo, Elveronne Ndinga, Cliff Ossao, des journées culturelles dénommées « J’aime la culture actes 2 et 3 » se tiendront du 2 au 4 décembre au Mess mixte de garnison à Pointe-Noire, dédiées à la promotion et à la valorisation de la musique traditionnelle congolaise.

Organisé par Oklm Invest, l’événement est une tribune unique d’expression pour renforcer les liens culturels entre les différents départements du pays.

A Pointe-Noire, la chorale Saint Denis de Makoua, menée par Pamphile Ibambo, présentera une ossature complète avec les artistes comme Rochelvie Otoumou, affectueusement appelée Cyndie le cœur en raison de sa voix qui accroche plus d’un mélomane. Avec plus d’une quinzaine de personnes, cette chorale, depuis sa création dans les années 2000, a innové avec un nouveau style de musique. Ce groupe a déjà aligné plusieurs productions scéniques à Brazzaville, Ewo, Makoua, Ouesso et Pointe-Noire.

Outre les têtes d’affiche, d’autres groupes musicaux traditionnels congolais vont mettre l’ambiance dans la ville océane. Il s’agit d’Okwakassa, Mantsieme dit les chefs de terre,  Mountouta dit kiburikin, danse vili tchinkoumbi…

Ces moments permettront d’échanger dans une dynamique culturelle, artistique et humaine. C’est aussi une occasion de mettre en lumière cette musique traditionnelle qui manque de visibilité dans des médias et des espaces d’expression. La rencontre est également un appel aux pouvoirs publics, aux mécènes afin qu’ils aient un regard différent sur la musique traditionnelle pour la soutenir car elle est le symbole de l’identité congolaise.

« Le grand intérêt accordé à la musique traditionnelle congolaise se justifie par le fait qu’elle est sans doute l’une des expressions les plus profondes de l’âme congolaise. C’est précisément en raison de son importance et surtout de l’absence des espaces d’expression dédiés exclusivement à ce genre de musique au Congo que nous organisons ces journées culturelles », a expliqué Harnaud, l’un des organisateurs de l’événement.

Le principal objectif visé par ces journées culturelles est de faire de la musique traditionnelle un des plus forts piliers sur lesquels les différents groupes présents à Pointe-Noire se rencontrent pour consolider la cohésion sociale, le vivre-ensemble et mieux se lancer dans le développement de ce genre de musique. Les organisateurs entendent non seulement faire de ces journées culturelles un carrefour de rencontre, de brassage, de solidarité culturelle réelle et durable, mais aussi un cadre de valorisation du respect de la différence des idéaux, des identités, l’égalité entre les hommes et entre les peuples, la transmission des valeurs à travers …

4 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *