POLITIQUE

Ndenguet démasque 335 policiers fictifs coûtant 170 millions cfa mensuels à l’État qu’empochaient 2 enfants de Sassou

• Bookmarks: 12426


Le directeur général de la police congolais, le général Jean François Ndenguet ne veut plus protéger les voleurs du clan Sassou qui piochent directement dans ses services. Les premiers résultats d’une série d’enquêtes diligentées par lui ont permis de révéler que 335 faux policiers figuraient dans la corporation et leurs salaires évalués mensuellement à 170 millions cfa finissaient dans les poches des enfants du chef de l’État. On parle de plus de 5000 policiers fictifs.

Le clan Sassou a fait des caisses de l’État sa source d’enrichissement prioritaire. Si aujourd’hui le Congo peine à décoller malgré toutes ses ressources naturelles, c’est à cause de la boulimie sauvage des dignitaires.

C’est au Congo qu’un simple officier de police avec un salaire de 350000frs vit largement au dessus de ses moyens et possède des biens évolués en milliard. Chacun d’eux perçoit plusieurs salaires des fictifs. Mais avec la guerre de succession qui bat son plein au sein du pouvoir, s’anéantir mutuellement est devenu l’objectif des uns et des autres.

La direction demande la suspension de leur solde ! Il s’agit des résultats de la Commission nationale de contrôle des effectifs de la police présidée par le général de 1ère classe, Jacques-Antoine Bouiti.

Il ressort donc de cette enquête que 335 officiers supérieurs et subalternes de police ne se sont jamais présentés à ce contrôle. Nombreux ne sont d’ailleurs pas connus des casernes ou des bureaux de police.

Pour motif de « recherche infructueuse », le président de la Commission a instamment demandé à la Direction générale des finances et de l’équipement (DGAFE) de couper les salaires de ces agents fictifs.

L’armée et la police constituent l’une des plus importantes dépenses de l’Etat. En 2021, leurs budgets combinés (Défense et Intérieur) dépassaient les quelque 280 milliards de francs CFA.

Lors d’un contrôle initié entre 2014 et 2015, plus de 5.000 agents des forces armées et de police avaient été identifiés comme fictifs. Là aussi, il avait été demandé que leurs salaires soient coupé. A l’époque, l’enquête révélait que de nombreux officiers s’arrogeaient jusqu’à quatre, six, voire 10 salaires fictifs à eux-mêmes!

Globalement, il n’existe aucun accès à l’information sur la masse salariale des agents de la force publique. Cependant, on sait que les généraux et les colonels qui ont des fonctions dans l’armée et la police perçoivent des salaires faramineux, en dehors du fait qu’ils bénéficient d’une prise en charge de l’Etat (logement, véhicule, nutrition ou soins de santé).

Ces deux entités de l’Etat recrutent à tout bout de champ. C’est l’un des pôles de l’Etat où les recrutements se font quasiment chaque trimestre, pour être modeste. De même, la Fonction publique a lancé depuis le 6 décembre l’opération de contrôle des agents civils de l’Etat, dans le but de maîtriser les effectifs et ma masse salariale.

12 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *