SOCIETE

P/Noire : avec 25 hectares, parrainé par un Mbochis, un Vili investit dans un cimetière au lieu de l’agropastorale

• Bookmarks: 10206


Pour l’inauguration de ce cimetière, toute la crème politique de Pointe-Noire a été au rendez-vous à Liambou. La décadence d’un pays se mesure par la priorité des investissements de ses citoyens dont le Vili Tanguy Makaya qui sert de couverture au business d’un Mbochis. Disposant de 25 hectares, ce Vili n’a pas trouvé mieux que se faire de l’argent sur la mort de ses compatriotes au lieu de se lancer dans l’agropastorale afin de les nourrir et les épargner de la mort.

Situé au village Liambou, dans le département du Kouilou, à environ 25 km de Pointe-Noire, le nouveau cimetière moderne de Liambou a été officiellement inauguré le 11 octobre en présence de Paul Adam Dibouilou, Alexandre Honoré Paka et Paul Ngamaba, respectivement préfet du département du Kouilou, de Pointe-Noire et président directeur général de la  Sosep, accompagnés d’autres autorités civiles et militaires.

Les populations du Kouilou et de Pointe-Noire qui s’attendent à voir leurs autorités ensemble dans l’inauguration des unités de productions pourvoyeuses d’emploi, se voient servir un spectacle indigne attrait à leur mort. « Ces papas zéro viennent juste d’inaugurer leur propre lieu d’inhumation, car ils sont tous proches de la mort » estime un jeune qui a assisté à cette cérémonie.

Il se dit que c’est un Mbochis du pouvoir qui se cache derrière ce cimetière et a mis en avant un fils du Kouilou qui se vante aussi d’être un entrepreneur. Là où des fils du Grand Niari auraient investi dans l’agropastorale, Tanguy Makaya a été poussé à le faire dans la mort de ses parents.

Érigé sur une superficie de 25 hectares, ce cimetière est doté d’une « stèle représentant un ange transportant vers le ciel un enfant. Ce qui symbolise l’élévation de l’âme aux cieux ». C’est du moins ce qu’a déclaré Tanguy Makaya, le directeur du CBV. Le CBV comporte également un bâtiment administratif, une zone de recueillement, des bureaux, des toilettes, un magasin, une salle d’attente VIP et un parking extérieur de plus de 3 000 m².

Ce site est également équipé de trois fosses de 10 000 m3 chacune, soit 30 000 m3 servant à la récupération des eaux pluviales. Le coup de l’inhumation dans ce site varie entre 290 000 et 1 200 000 FCFA.

S’exprimant pour la circonstance, le préfet du département du Kouilou s’ est dit satisfait par la nature de l’investissement réalisé dans ce site. Son inauguration, a-t-il poursuivi, permettra une bonne inhumation des disparus et leur meilleur accompagnement.

«En plus de la création de l’emploi, un cimetière moderne permettra aux parents des disparus de venir se recueillir dans toute l’intimité et aussi de retrouver sans  difficultés leurs tombes.  C’est  donc ici l’occasion de rendre un hommage appuyé au président directeur général de la Sosep. Les conditions sont  réunies dans ce site pour  que ceux qui nous quittent soient mieux enterrés », a déclaré le préfet  Paul Adam Dibouilou.

De son côté, le préfet de Pointe-Noire a souligné que ce cimetière moderne représente une nouveauté pour les deux départements. « Après un passage sur cette terre des hommes, toute personne a droit à un endroit digne de ce nom en vue d’un repos éternel. Ainsi, un repos bien mérité se passe à travers un site de cette envergure qui représente une métropole moderne. Je suis donc heureux de voir que le département du Kouilou vient d’être doté d’un cimetière moderne », a laissé entendre le préfet Alexandre Honoré Paka.

Soulignons que ce cimetière est entièrement entouré d’une clôture protectrice et est équipé d’un éclairage avec panneaux solaires d’une autonomie de 48 heures. Il est surveillé 24 heures sur 24.

10 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *