SOCIETE

P/Noire : un libanais ravi la femme d’un capitaine et le fait enfermer à l’état Major une semaine avec l’aide d’un général

• Bookmarks: 4572


Le Congo appartient-il toujours aux Congolais ? C’est la question que tout citoyen est en droit de se poser au vu des avantages dont jouissent les sujets Arabes. Un Libanais ne s’est pas contenté de faire la main noire à un capitaine de l’armée, mais a fait tout pour qu’il soit aussi enfermé pendant une semaine au cachot de l’état major des FAC se servant du soutien d’un général qui est son ami. Le capitaine a eu tort de le demander de laisser sa femme tranquille.

Le capitaine RMT appartenant à l’armée de terre et en poste dans la zone militaire de Pointe-Noire ne supporte désormais la présence des Libanais au Congo. Il vient de passer une semaine dans les geôles militaires de l’état major près du port autonome de la ville sous les ordres d’un puissant général des FAC.

C’est un sujet Libanais qui vit à Pointe-Noire et qui est dans l’import export qui a décidé de le punir à cause de sa propre femme. Le capitaine RMT a surpris plusieurs conversations WhatsApp dans le téléphone de son épouse avec le Libanais. Après ses enquêtes, il a réussi à repérer physiquement pour le mettre en garde et surtout le conseiller de laisser en paix son épouse. La dispute entre les deux hommes a dégénérée et les comme il est de coutume au Congo, l’Arabe a promis au Congolais le châtiment afin de le prouver avoir des relations poussées dans la ville.

Convoqué à l’état major sur les ordres d’un puissant général, le capitaine a été jeté comme un vulgaire au cachot pour purger une sanction d’une semaine au motif qu’il aurait sali l’image de l’armée en menaçant un civil Libanais avec son arme.

Son épouse a fui le foyer pour se réfugier chez sa famille de peur des représailles de sa belle-famille qui a juré de se venger contre cette humiliation subie par le capitaine. «En dehors de baiser son épouse, il le fait enfermer aussi !Quel culot !» s’indignent les proches du capitaine qui rappelle qu’une telle chose est impossible au Liban.

Plusieurs étrangers au Congo qui excellent dans le commerce et les affaires ont dans leurs poches des autorités militaires, policières et politiques pour se protéger physiquement ainsi que leur business. Il n’est plus rare que même un Mauritanien menace de faire arrêter un Congolais pour une banale dispute.

Ce général des FAC qui a fait plaisir à ce Libanais a l’habitude de bénéficier de ses largesses en terme des marchandises qu’il importe et ne pouvait que nuire à son propre compatriote qui est aussi officier des FAC.

4 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.