SOCIETE

Paris : L’ambassade du Congo traite d’affamés et d’incultes égarés les combattants reçus par JDO

• Bookmarks: 11264


« C’est l’appât du gain facile qui les a guidé, car ils savent bien que tout ce qu’on leurs a promis par JDO ne sera jamais respecté. Lui avait juste besoin d’un coup médiatique vu que ces affamés ne représentent aucunement la diaspora congolaise qui est plutôt formée des intellectuels et ceux qui apportent une valeur ajoutée » confie un diplomate congolais qui a requis l’anonymat. «  Il faut être vraiment un idiot pour croire que l’établissement des pièces administratives d’état civil peut-être confié à des aventuriers et que le consulat devrait jouer au spectateur…Ils ont cru aux délires ces idiots » rajoute un membre de la délégation de Jean Dominique Okemba.

Rostel Bakoua, s’est autoproclamé président de la diaspora congolaise après la rencontre avec la délégation du Conseil National de Sécurité conduite par son président Jean Dominique Okemba tenue dans l’enceinte de l’ambassade du Congo à Paris. Dans un communiqué truffé de fautes grammaticales et orthographiques qu’il a publié sur les réseaux sociaux, cet égaré demande aux congolais désireux d’obtenir quelques pièces administratives congolaises de se rapprocher de lui.

Un communiqué qui n’a pas laissé indifférent les services consulaires de l’ambassade du Congo qui ont rappelé être les seuls habilités en la matière. « Il ne peut y avoir un consulat parallèle et que cela soit claire pour tous nos compatriotes qui ne doivent pas tomber dans le piège de quelques repris de justice française.

Ayant passé toute sa vie en France, Rostel Bakoua a été incapable de profiter de toutes les facilités qu’offre son pays d’adoption dans le cursus scolaire. Un homme inculte et sans qualification qui a grandi dans la délinquance et qui s’est recyclé dans le chantage politique.

Dans une diaspora qui compte des intellectuels, des entrepreneurs, des étudiants et autres, un simple délinquant a le courage de s’autoproclamé comme président croyant naïvement que l’État peut le prendre au sérieux. « En réalité, ce n’est qu’une bande d’affamés ayant raté leurs vies en France qui espèrent vivre derrière les dignitaires du Congo. » estime un autre diplomate qui raconte aussi comment ces gens même s’ils partaient au pays n’apporteront aucune valeur ajoutée, parce qu’ils n’en ont pas les capacités.

L’exemple le plus claire est celui de Rostel Bakoua qui est rentré au pays dans le but de se positionner politiquement sans le moindre argent en poche. Après n’avoir rien reçu des personnes sur lesquelles il comptait, il a vite repris son vol pour Paris. Car de lui-même, il ne peut rien faire.

Même la délégation de JDO avec laquelle il se sont entretenus, les minimise et confiait en privé avoir eu affaire à une bande d’aventuriers ayant cru au rêve d’un piston au pays. « On s’est même demandé si eux-mêmes croyaient à ce qu’ils ont signé ? » a-t-on entendu.

11 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *