SOCIETE

Pluies diluviennes : le gouvernement solidaire des familles endeuillées

• Bookmarks: 1059


Le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, a rassuré le 4 janvier à Brazzaville les parents de trois personnes tuées par la pluie diluvienne du 30 décembre dernier, dans le 9e arrondissement Djiri, que le gouvernement prendra en charge toutes les dépenses liées à leurs funérailles.

Alors qu’il tentait de sauver sa mère Odette Blandine Okouyou emportée par les eaux de pluie, le jeune Archange Trésor Okouyou Ekoko a lui aussi trouvé la mort dans ce drame, dont les images insoutenables ont fait le tour du monde. Cela se passe au quartier Makabandilou où toutes les tentatives visant à sauver les deux victimes se sont révélées infructueuses au regard de la puissance des eaux. Non loin de là, notamment au quartier Congo-Chine, le jeune Gardin Eyoka, 27 ans, a été traîné dans un caniveau par les eaux jusqu’à l’avenue principale. Ce menuisier, père de deux enfants, a trouvé la mort à l’hôpital général de Nkombo où il a été conduit d’urgence.

Reçus par le chef du gouvernement, les représentants de ces deux familles se sont dits rassurés. « Le gouvernement prend en charge toutes les dépenses liées aux obsèques, de la morgue à la pierre tombale en passant  par les caveaux, y compris l’assistance aux lieux des veillées. Donc, nous sommes rassurés, nous allons commencer à recevoir les gens aux lieux des veillées », a déclaré Bernard Ovoulaka qui a perdu une sœur et un neveu dans ce drame.

Se disant rassuré de la compassion que le gouvernement a eue pour les victimes et leurs familles, il a souligné la nécessité d’éviter une récupération politique. « Nous nous sentons très honorés de cette séance de travail que nous venons d’avoir avec le Premier ministre et sa suite. Cela montre à suffisance que le gouvernement est proche de la population », a-t-il conclu.

Accompagnant les familles endeuillées, l’administrateur-maire de l’arrondissement 9, Djiri, Ida Victorine Ngampolo, s’est félicitée de la décision du gouvernement de prendre en charge toutes les dépenses liées à ce drame. « C’est un drame qui nous a secoués, nous ne dormons pas sur nos lauriers, nous avons tous vu des images où un jeune garçon qui tentait de sauver sa maman emportée par les eaux de pluie a fini par être emporté lui aussi, c’est malheureux. De notre côté, nous sommes déjà sur le terrain depuis quelques jours en allant consoler les parents puisque c’est très difficile », a-t-elle rappelé.

Elle a, par ailleurs, interpellé la population de Djiri pour ses mauvaises habitudes consistant à jeter les ordures dans les caniveaux. Selon elle, des caniveaux curés du pont de Djiri à celui de Mikalou ont été malheureusement transformés en dépotoir. « Ce qui fait que pendant les pluies, la chaussée et les caniveaux reviennent souvent au même niveau, constituant ainsi un danger pour les usagers qui n’arrivent plus à distinguer l’un de l’autre. Il y a aussi des enfants qui se baignent dans l’eau pendant les pluies, les chauffeurs de taxi ou de bus qui, au lieu de s’arrêter, chargent leurs moyens pendant les pluies. Ce sont des erreurs que nous devons éviter, il ne faut pas que les chauffeurs puissent privilégier seulement leur recette au dépens des vies humaines qui sont plus importantes », a martelé l’administrateur-maire.

Notons que c’est pour la deuxième fois qu’une mère trouve la mort avec son fils suite à une pluie. En effet, un cas similaire s’était produit le 24 novembre 2014 au quartier 68, Talangaï, où Keen Maleka Eboma (27 ans) qui tentait de secourir sa maman Colette Eboma Botou emportée par la puissance des eaux de pluie dans un caniveau a fini par l’accompagner dans ce voyage sans retour.

Pour éviter de revivre ce genre de drame, il devient plus qu’urgent pour les pouvoirs publics de consentir des efforts colossaux dans le rééchelonnement du système de drainage des eaux pluviales dans les grandes villes du pays.      

10 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *