OPINION

Que le peuple Kongo se réveille et arrête de cautionner les victoires bizarres du PCT dans le Sud

• Bookmarks: 2280


Les propos tenus par le député Léonidas Mottom à Ouesso contre les sudistes relèvent bien de la pensée majoritaire des caciques du régime Sassou. Il est grand temps que le peuple Kongo ne tolère pas l’humiliation permanente du clan Mbochis qui le nargue en proclamant vainqueur les candidats du PCT dans le sud du Congo. Si aucun parti dirigé par un sudiste ne peut gagner au nord, pourquoi le PCT des nordistes peut-il l’emporter dans le sud ?

Ne soyons pas dupes. Léonidas Mottom Mamoni a simplement, par excès de zèle, mis en musique la leçon apprise auprès de ses mentors et tenants du pouvoir qui, tels des canards sans tête, n’ont pas hésité pour leurs intérêts personnels et celui du clan, à commettre des actes ignobles dans certains départements, actes que certains congolais n’oublieront jamais.

Les actes tribalistes posés par le pouvoir PCT au quotidien sont plus nocifs et criminogènes que les paroles de M. Léonidas Mottom Mamoni, que nous condamnons au même titre. Souvenez-vous des paroles des généraux Dabira et Nianga Mbouala lors du fameux procès où ils parlaient de l’avenir des Mbochis !

Léonidas Mottom a dit haut ce que les caciques disent tout bas ! A l’instar de Paul Kagamé qui a réduit à la soumission et exclusion la majorité des Rwandais d’origine Hutu, Denis Sassou Nguesso en a fait de même avec le peuple Kongo depuis son retour au pouvoir.

Depuis 1997, aucun parti dirigé par un sudiste n’a remporté une élection de Ouenzé à Impfondo où le PCT et alliés règnent en maître. Mais bizarrement, le PCT gagne les batailles face aux partis dirigés par des sudistes dans le sud bien que cela soit par tricherie.

Le pouvoir Mbochis s’est arrangé même à inversé la démographie du pays en faisant le nord plus peuplé que le sud avec attribution de plus de sièges à pourvoir au parlement dans l’unique but de la conservation du pouvoir.

A Vinza dans le Pool, on a assisté à la drôle victoire de l’oncle de Sasssou Nguesso, Aimé Emmanuel Yoka face à un fils Lari du coin. Ces cas sont visibles un peu partout dans le sud du pays où les candidats du PCT s’imposent dans les fiefs du MCDDI, UPADS etc

Le peuple Kongo doit se réveiller et mettre fin à cette humiliation permanente. La première chose serait de punir tous ses sudistes traites qui collaborent à la tricherie dans les circonscriptions qui doivent revenir naturellement aux partis dirigés par des sudistes ou indépendants et non au PCT.

2 recommended
0 notes
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.